Périple autour des Dentelles 2015 - Domaine Jean David à Séguret

Rebaptisé « Périple au pied des Dentelles » en 2014, du fait d’un circuit inédit entre Châteauneuf et Sabran, ma virée annuelle en compagnie de l’ami Cyril peut reprendre son titre originel puisque notre parcours 2015 va nous emmener une fois encore dans ces paysages confondants de beauté entre les Dentelles de Montmirail et le Mont Ventoux.

1 26
Suzette, la face est des Dentelles et la vallée du Rhône à l’horizon : une photo que je prends chaque année…mais qui peut rester insensible à la beauté de cette vue .

Le programme prévu par mon guide du jour me fera découvrir deux nouvelles adresses dans le vignoble sud-rhodanien – à Rasteau chez Elodie Balme et à Séguret chez Jean David – avant de remonter au col de Suzette pour notre traditionnelle visite à laFerme Saint Martin.
Hoppla c’est parti !


Domaine Jean David à Séguret

8 24
Séguret

La seconde halte de la matinée est prévue à Séguret, un beau village accroché au pied du massif des Dentelles, où se trouve le domaine Jean David que l’ami Cyril a déjà visité en juin 2014 et qu’il avait envie de me faire découvrir aujourd’hui.

9 23
L’entrée du domaine Jean David

Les propriétaires étant absents, nous sommes reçus par une collaboratrice du domaine qui nous invite à prendre le frais dans le caveau de dégustation (ouvert toute l’année) situé au rez-de-chaussée de la maison de la famille David.

10 22
Prêt pour la dégustation dans le caveau du domaine Jean David.

Martine et Jean David exploitent 17 hectares de vignes qu’ils travaillent en agriculture biologique depuis de longues années (certifié Ecocert en 1987). En cave les vins sont élaborés de la façon la plus naturelle possible : pas de levurage, pas d’acidification, des filtrations très légères et peu de SO2 (certaines cuvées sont expérimentées sans soufre).
La gamme actuelle propose 7 vins, 2 blancs, 1 rosé et 5 rouges,…et comme c’est vraiment l’heure de l’apéritif, nous allons en goûter une bonne partie.

11 23
Une « cartouchière » bien garnie…

Côtes du Rhône blanc Roussanne 2014 : nez discret sur un registre floral agréable et avec une fine touche anisée, attaque vive en bouche, notes de coing frais, finale fraîche et salivante.
(100% roussanne)
Côtes du Rhône blanc 2014 : nez élégant, belle complexité (fleurs, agrumes frais), matière plus riche en bouche mais finale légère et digeste.
(50% roussanne + 50% bourboulenc)
Ces deux blancs fins et légers flattent nos papilles avec des palettes aromatiques d’une grande suavité. En bouche, la roussanne se distingue par une belle tension – assez inhabituelle sous ces latitudes – alors que l’assemblage du Côtes du Rhône nous propose un équilibre plus classique même si la finale garde un côté aérien très agréable. Une belle entrée en matière !

Côtes du Rhône rouge 2012 : nez mûr déjà bien évolué mais assez séduisant, bouche charnue, matière soyeuse, finale légère et finement épicée.
(70% grenache + 10% carignan + 10% syrah + 10% counoise, mourvèdre, cinsault).
Côtes du Rhône rouge 2013 : nez complexe et expressif sur la prune et les fruits noirs avec des nuances de romarin et d’encens, matière en demi-corps, équilibre tonique, grain tannique velouté, finale assez longue, notes d’herbes aromatiques.
(55% grenache + 20% carignan + 10% syrah + 10% counoise + 5% mourvèdre).
Les deux cuvées rouges d’entrée de gamme du domaine révèlent un très beau niveau de qualité même si elles s’expriment de façon très différente. Avec sa matière douce et bien glissante le 2012 assume sa nature sudiste avec élégance mais en ce qui me concerne je préfère le 2013 et son énergie virevoltante…voilà un vin que je ne laisserai pas vieillir dans ma cave.

Côtes du Rhône Villages Séguret 2013 : nez discret mais belle complexité, palette proche du Côtes du Rhône 2013 mais en bouche on y trouve davantage de densité et de structure avec une trame tannique bien présente, joli sillage aromatique fruité et réglissé.
(55% grenache + 25% carignan + 20% counoise)
Ce « Villages » a un air de famille prononcé avec la cuvée générique du même millésime mais on y sent une matière plus concentrée et plus charpentée. Même s’il est déjà fort plaisant aujourd’hui, le Séguret de Jean David a les atouts qui lui permettront de vieillir avec bonheur.

Côtes du Rhône Villages Séguret-Cuvée Beau Nez 2014 : nez épanoui avec des notes de fruits rouges frais et une fine touche réglissée, bouche bien charnue, matière généreuse et solidement structurée, tannins présents mais de grande qualité, finale nette et sapide, sillage aromatique sur les herbes de garrigue.
(80% grenache + 20% carignan)

12 22

Qu’on trouve le « Bonnet » ou le « Beau Nez » de Jean sur l’étiquette, une fois la bouteille débouchée on se régale avec ce vin qui respire la gourmandise tout en s’appuyant sur un fond vineux très solide. Encore jeune mais déjà irrésistible…MIAM !

Côtes du Rhône Villages Séguret-Les Levants 2012 : nez complexe et très distingué sur les fruits rouges mûrs (framboise, cerise) et les herbes aromatiques, bouche sensuelle alliant rondeur, souplesse et finesse tannique, finale fraîche et très sapide.
(55% grenache + 20% cinsault + 13% counoise + 7% carignan + 5% syrah)

13 22

Comme son nom l’indique, ce vin est né sur un coteau exposé à l’est et se situe à juste titre au sommet de la gamme du domaine : l’expression aromatique révèle la noble origine par sa grande complexité et la présence en bouche pleine de sève et d’énergie est une vraie caresse. RE-MIAM !
 

Vigneron emblématique de Séguret, Jean David a fait le choix exigeant d’une viticulture respectueuse de l’environnement et conçoit ses vins en limitant ses interventions au strict minimum. Je n’ai pas eu le plaisir de rencontrer le personnage – partie remise j’espère – mais mon compagnon d’échappée nous a relaté une visite au domaine sur ce site : je vous invite à consulter son petit compte-rendu ICI.

Les vins de Jean David sont de vrais vins de paysan parce que l’on devine dans chaque cuvée un fond de rusticité terrienne très authentique qui structure des jus naturellement opulents en leur conférant une parfaite buvabilité.
Malgré des conditions de dégustation un peu compliquées – odeur de cirage dans le caveau – j’ai découvert avec grand plaisir cette gamme de vins rhodaniens d’une appellation que je ne connaissais pratiquement pas. Merci Cyril !

Pour le coup de cœur…pas simple : mon cœur balance entre le « Beau Nez » 2014 certes un peu jeune mais déjà terriblement séduisant et le magnifique « Les Levants » 2012 entré dans sa phase de maturité optimale. En fait, je n’ai pas envie de choisir, je prends les deux, tout simplement !

Commentaires (1)

1. cyra 13/08/2015

les levants est la cuvée du domaine qui garde ma préférence et d'ailleurs le 2010 que nous avons bu à la maison avec pierre était excellent. Mais c'est vrai que beau nez 2014...c'est très bon .
moi aussi 3 de chaque!!!

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau