Visites hivernales impromptues à Mittelbergheim : domaine Boeckel.

Depuis quelques années, à l’approche de l’hiver, mon moral a tendance à vaciller un peu mais pas de panique, le protocole pour reprendre du poil de la bête est bien établi : direction le vignoble alsacien pour une petite virée salvatrice dans les rues de Mittelbergheim.
D’ailleurs il me manque un Wiebelsberg 2012 qui doit compléter la série de rieslings de grès pour notre session AOC de janvier…une raison supplémentaire de céder (une fois de plus) à la tentation !
C’est parti pour deux visites expresses au domaine
Rieffel et au domaine Boeckel.

Cimg6261
Mittelbergheim début décembre 2015.

Contrairement à mes habitudes, ces petites escapades impromptues se font sans prise de rendez-vous préalable, ce qui me conduit à limiter mon temps de visite, histoire de ne pas déranger trop longtemps les vignerons qui acceptent de m’accueillir dans ces conditions.

Lucas Rieffel et Jean-Daniel Boeckel m’on reçu avec une grande courtoisie en me proposant de déguster quelques vins dont j’ai bien envie de vous parler.
Hélas, ma prise de notes un peu trop rapide ne me permet pas de rédiger des commentaires complets et pertinents…mais je vais quand même essayer de vous faire partager quelques impressions ressenties en compagnie de ces vignerons et de leurs vins !

 

Domaine Boeckel
 

Cimg6257
La maison Boeckel au centre de Mittelbergheim
Cimg6260

 

Crémant d’Alsace Extra Brut 2012 : nez flatteur et engageant sur la pomme granny et les agrumes frais (citron, pomelo), bouche fraîche avec une mousse fine et persistante, finale très digeste avec des amers nobles.

Dsc 2889

Ce crémant récemment récompensé par la RVF (3° place dans le classement des meilleurs crémants de la région) est né sur une parcelle de chardonnays plantée en 1969 au niveau de la limite nord du Grand Cru Zotzenberg.
Elevée 3 ans sur lattes et très faiblement dosé (moins de 2g/l), la cuvée Extra Brut du domaine Boeckel est une bouteille capable de faire de l’ombre à bien des références champenoises. MIAM !

Riesling Brandluft 2014 : nez ciselé, finement citronné, matière longiligne tendue par une acidité énergisante, finale précise et tonique, sillage sur les agrumes frais.

Dsc 2888

Riesling Brandluft Vieilles Vignes 2013 : nez riche et expressif, notes de miel et de pamplemousse bien mûr, bouche ample et concentrée, toucher très gras, finale longue mais avec un petit déficit de fraîcheur.
Le Brandluft 2013 s’exprime avec ce caractère un peu excessif qui marque pas mal de vins de ce millésime et aura surement besoin d’un peu de temps pour trouver son harmonie et révéler toute la classe qu’on devine aujourd’hui.
Son homologue de 2014 est un vin précis et vivifiant qui file droit tout en flattant nos papilles par un jus fruité et gourmand. Ce jeune Brandluft a certainement des arguments qui lui confèrent un joli potentiel de garde mais pourquoi se priver d’un plaisir immédiat si accessible…carpe diem les amis !


Riesling Grand Cru Zotzenberg 2012 : nez délicat avec des notes de citronnelle et d’aneth, matière souple, équilibre bien frais, finale minérale, sillage sur les agrumes frais.
Riesling Grand Cru Wiebelsberg 2012 : aromatique discrètement fruitée avec une touche de miel de fleurs, matière étirée, solidement tendue, expression minérale intense qui allonge une finale bien salivante.
Le sol de sable gréseux du Wiebelsberg a généré un riesling mûr tenu par une puissante trame minérale qui confère une certaine austérité à sa présence en bouche.
Avec le riesling du Zotzenberg on sent l’influence d’un terroir un peu plus riche qui a sculpté sa silhouette élégante et déliée.
Le Wiebelsberg est un vin pour amateurs de droiture et de structures ciselées alors que le Zotzenberg, plus facile a approcher aujourd’hui, séduira les palais plus gourmands : deux styles différents et complémentaires…la diversité alsacienne quoi !

J’avais goûté quelques vins du domaine Boeckel à l’occasion de la présentation des Grands Crus 2014 et je me souvenais d’un sylvaner Zotzenberg 2012 tout à fait convaincant qui m’avait donné envie d’en savoir un peu plus sur cette grande maison de Mittelbergheim.
Bien que rapide et impromptue cette visite du jour m’a permis de découvrir quelques pépites supplémentaires dans la gamme signée Boeckel.

Géré par Jean-Daniel et Thomas Boeckel, ce domaine exploite aujourd’hui 23 hectares de vignes travaillées en agriculture biologique pour produire une très belle série de 25 cuvées réparties dans 4 familles thématiques : Crémants – Vins de cépage – Vins de terroir et Vendanges Tardives – Grands Crus.

Mes coups de cœur du jour seront pour ce crémant 2012 élaboré avec une grande maîtrise et qui peut constituer une alternative de premier choix aux bulles champenoises et pour le riesling Brandluft 2014, issu d’un terroir que la maison Boeckel défend depuis de très longues années, il nous régale par sa pureté et sa vivacité.

Merci à Jean-Daniel Boeckel pour son accueil.

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau