Pèlerinage Bourgogne/Beaujolais 2015 - Visite au domaine des Marrans

En 2015, l’itinéraire de mon périple automnal en terre burgonde retrouve un trajet un peu plus classique entre la Côte de Nuits, le Châlonnais, le Mâconnais et le Beaujolais mais notre duo de l’année passé s’est enrichi d’un troisième élément en la personne de Jean-Luc qui comme l’ami Jean-Claude a commencé avec moi son parcours scolaire sur les bancs de l’école maternelle de La Wantzenau...je sens qu’on va évoquer quelques souvenirs bien croquignolesques entre deux dégustations !

Le voyage vers Clessé où nous sommes attendus par Michel, notre ami artiste qui nous reçoit chaque année dans sa grande maison, sera entrecoupé de trois étapes vigneronnes : Morey Saint Denis (Domaine Castagnier), Barizey (Domaine Masse) et Pierreclos (Domaine Chagnoleau).

La seconde journée nous emmènera vers notre deuxième adresse mâconnaise (La Soufrandière) et dans le Beaujolais (Domaine des Marrans).

Hoppla, c’est parti !

1 28
Vinzelles vue du coteau des Quarts

 

Jour 2 : visite au domaine des Marrans à Fleurie


Dsc 2822
Descente vers Fleurie

La deuxième journée de notre périple automnal ressemble en tous points à celle de l’année passée avec un déjeuner à « L’Atelier du Cuisinier » à Villié-Morgon suivi d’une nouvelle visite au domaine des Marrans à Fleurie.
Comme en 2014, nous apprécions pleinement cette pause de midi très gourmande en compagnie de plats de terroirs goûteux arrosés par une bouteille de Fleurie« Clos de la Grand’ Cour » 2013 de J.L. Dutraive…un vrai régal !
Mais nous ne sommes pas venus dans le Beaujolais que pour manger…la famille Mélinand nous attend pour nous présenter quelques unes de leurs pépites produites au cours de ces derniers millésimes.
C’est parti !

Dsc 2832
Le chantier de 2014 est terminé…voici les nouveaux bâtiments du domaine des Marrans

Comme Mathieu Mélinand est retenu par ses obligations professionnelles nous sommes reçus par Jean-Jacques Mélinand qui nous invite à le suivre dans le caveau de dégustation pour goûter les vins proposés au tarif actuel du domaine des Marrans.

Dsc 2824
Dégustation en compagnie de Jean-Jacques Mélinand au caveau du domaine des Marrans.

Beaujolais blanc 2014 : nez charmeur, notes de fruits blancs bien mûrs, légèreté et suavité en bouche, fraîcheur guillerette en finale.

M

Né sur d’une jeune vigne plantée après l’arrachage d’une parcelle de gamays sur Saint Jean d’Ardillières, le premier beaujolais blanc du domaine des Marrans est un vin simple mais très bien vinifié qui s’exprime sur le registre de la spontanéité et de la gourmandise. Joli !


Beaujolais Nouveau 2015 : nez classique et charmeur, notes de petits fruits rouges et de bonbon anglais, bouche structurée avec une belle vinosité, finale nette et bien fraîche.

Dsc 2829

Issus d’un terroir assez argileux dans le secteur de Saint Jean d’Ardillières, ces gamays ont macéré durant 7 jours et ont fermenté sous l’action de levures indigènes (sans thermo-extraction bien sûr !). Au final, ce vin possède les arguments séducteurs d’un primeur tout en restant dans la ligne esthétique du domaine avec une présence en bouche charnue et assez virile.


Beaujolais Villages 2013 : nez agréable sur les fruits rouges frais, svelte et juteux en bouche, finale un peu asséchante.

Dsc 2827

Cette cuvée « Villages » est issue d’un terroir argilo-granitique situé sur un coteau de Jullié, assez froid et exposé au nord-est. L’amateur de Beaujolais souples et gouleyants sera forcément un peu déboussolé face à cette cuvée assez virile qui demandera peut-être une année de garde supplémentaire pour s’assouplir.


Juliénas 2014 : nez expressif et engageant sur un registre floral complexe, matière dense tenue par une trame tannique bien présente, finale assez longue et finement épicée.

Dsc 2831

Né sur une parcelle de granit bleu située sur un coteau pentu exposé au sud/ouest près du village de Jullié, ce vin corsé et solidement charpenté se montre toujours un peu rétif dans sa jeunesse mais l’expérience montre que dès l’été prochain nous pourrons nous régaler avec un beau Juliénas plein de fruit et d’énergie positive.


Chiroubles 2013 : nez ouvert et séduisant sur les fruits rouges frais, bouche longiligne, matière juteuse et tannins très souples, finale fruitée, très pimpante.

Dsc 2841

Comme pour l’édition 2012, ce Chiroubles nous charme par sa magnifique expression fruitée mais le jus de 2013 est plus rond et plus facile d’accès.
Voilà un Bojo comme j’aime…un peu canaille mais avec une belle personnalité. MIAM !


Fleurie 2013 : nez discret, palette complexe alliant notes de fruits rouges et de fleurs, matière fraîche et juteuse en bouche, ossature très solide, finale digeste, sillage sur le bois de réglisse.

Dsc 2830

« Champagne » et « Chapelle des Bois » sont des lieux-dits hautement qualitatifs de Fleurie qui permettent aux Mélinand de produire chaque année une cuvée de Fleurie riche et solidement structurée. Voilà un grand beaujolais de garde qui comblera le dégustateur patient dans quelques années !


Fleurie Clos du Pavillon 2014 : nez complexe avec une palette aromatique bien mûre, bouche très concentrée, finement acidulée avec une mâche tannique souple et gourmande, sillage aromatique long sur les fruits rouges et les épices.

Dsc 2842

Issu d’une sélection parcellaire de vignes centenaires sur le lieu-dit « Pavillon », ce Fleurie a été élevé en foudre et mis en bouteilles fin août.
Même si cette cuvée représente le haut de gamme du domaine des Marrans, je suis à chaque fois étonné par son pouvoir de séduction qui se manifeste avec une précocité inattendue…je me demande s’il ne faut pas envisager de déboucher le « Clos du Pavillon » avant la cuvée de Fleurie ?


Morgon Corcelette 2013 : nez frais et profondément fruité, notes de pêche de vigne et de cerise bigarreau, matière charnue très sensuelle en bouche, maillage tannique structurant, finale tendue avec une petite pointe minérale.

Dsc 2840

Lors de mes précédentes visites, j’ai pu apprécier ce Morgon Corcelette sur deux millésimes et j’ai été séduit par son jus gourmand et son accessibilité mais avec l’édition 2013, je me trouve face à une cuvée vraiment exceptionnelle : toujours aussi sociable mais avec une profondeur et une présence minérale qu’on ne retrouve que dans les très grands vins. MIAM !

 

Ce domaine dont j’ai déjà largement parlé dans mes précédentes contributions (ICI et LA) nous propose chaque année une belle gamme de vins du Beaujolais – 5 appellations – produite grâce à un travail sérieux et précis à la vigne et en cave.

La dégustation de la cuvée primeur du domaine des Marrans nous donne immédiatement un aperçu du style recherché par ces vignerons : il y a la recherche d’une esthétique très classique qui nous permet de retrouver de belles expressions fruitées et florales dans chaque cuvée mais il y a aussi le choix de laisser parler les terroirs et les millésimes…même si cela doit donner naissance à certains vins qui peuvent étonner le dégustateur par leurs présences en bouche.
Après 3 visites (à la même période de l’année) et 3 dégustations complètes de la gamme du domaine, j’ai pu constater que l’ordre de service des vins, qui nous fait passer du plus léger au plus corsé, change un peu chaque année : la preuve que les Mélinand ont choisi de laisser s’exprimer pleinement la riche diversité de leurs cuvées.

Comme on pouvait s’y attendre mon coup de cœur du jour sera également différents de celui de l’année passée (c’était le Fleurie 2012) puisqu’il s’agit du Morgon Corcelettes 2013 : à la fois profond et gourmand, c’est une aubaine pour tout amateur…pressé ou non, puisque ce vin ouvert et avenant dès à présent a surement quelques belles années devant lui.

Merci à Jean-Jacques Mélinand pour son accueil

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau