Petite virée automnale dans la Pfalz - Visite au domaine Bürklin-Wolf


Depuis la découverte des vins du Palatinat lors d’une réunion A.O.C. de l’année passée, cette visite chez nos voisins allemands était inscrite dans ma liste de sorties viniques à réaliser d’urgence.
Aussi, lorsque j’ai pu rallier ce joyeux trio d’œnophiles, déjà familiarisé avec les vins de cette région, pour faire une petite virée gourmande en Germanie, je n’ai pas hésité une seconde…d’autant plus que la tournée allait me permettre de découvrir 3 domaines réputés :
Müller-Catoir, Von Bassermann-Jordan et Bürklin-Wolf.
Hoppla c’est parti !

1 50
La route entre les vignes vers notre première étape dans le Palatinat.

 

Domaine Bürklin-Wolf à Wachenheim

 

18 37

Deux visites dans le Palatinat c’est bien…mais trois c’est mieux ! Et comme il nous reste un peu de temps pour rentabiliser ce déplacement nous décidons de poursuivre notre périple sur la Weinstrasse et partir en direction du village de Wachenheim pour aller déguster quelques vins au domaine Bürklin-Wolf.

19 37
La cour du domaine Bürklin-Wolf et l’entrée de la Vinothek ouverte tous les jours de la semaine.

Ce domaine qui est l’un des plus importants de cette région dispose d’un patrimoine viticole de 85 hectares – dont 28 sont classés – et est dirigé actuellement par Bettina Bürklin-Von Guradze.


Avec ses voûtes et ses colonnes, l’espace d’accueil pour les clients fait penser à un édifice religieux mais les verres et les bouteilles qui garnissent les tables me rassurent : le seul culte autorisé sous ce toit est voué à Bacchus.

21 30  20 34
Le grand caveau de la Vinothek Bürklin-Wolf…

22 29
…et le petit salon très cosy où nous sommes confortablement installés pour déguster.

Comme chez Von Bassermann-Jordan, la gamme de vins est impressionnante mais le riesling y règne en maître absolu avec plus de trente cuvées différentes au sein d’une offre vinique qui compte une bonne quarantaine de références.
Pour sélectionner quelques vins à déguster nous suivons les conseils du sommelier chargé de l’accueil des clients du dimanche. C’est un jeune homme sympathique et passionné qui connaît parfaitement les terroirs et les vins du domaine et qui nous propose un petit crescendo en riesling majeur dans la gamme Bürklin-Wolf.

24 5
Petite leçon de géographie et de géologie par le sommelier du domaine

 

Début de série avec deux VDP Ortswein : le Riesling Wachenheimer 2015, citronné et tonique au nez, vif et très salin en bouche et le Riesling Wachenheimer 2013, zesté et finement terpénique au nez, dense et bien droit en bouche.

24 1

 

La deuxième paire nous fait monter dans la hiérarchie deux VDP Erste Lage : le Riesling Wachenheimer Goldbächel 2015, flatteur et riche avec une structure ample qui trouve sur équilibre grâce à une intense salinité et le Riesling Ruppertsberger Hoheburg 2015, vif et zesté au nez avec une matière ciselé, un équilibre très droit et une finale saline, bien tonique.

24 2

 

La troisième paire comprend deux VDP Erste Lage plus âgés : le Riesling Ruppertsberger Hoheburg 2013 avec des notes miellées et grillées au nez et beaucoup de gras et d’ampleur en bouche et le Riesling Ruppertsberger Hoheburg 2010 au nez plus mature avec une palette sur les fruits jaune et la cire, sensuel et élégant en bouche avec une finale intensément saline.

24 3

 

La dernière doublette de rieslings nous fait entrer dans le monde des grands vins avec deux VDP Grosse Lage : le Riesling Reiterpfad 2014, un vin somptueux tout en finesse et en élégance et le Riesling Hohenmorgen 2014 qui se goûte comme un grand Puligny avec des notes beurrées/toastées au nez et une présence magnifique d’élégance en bouche.

24 4


Pour terminer, nous choisissons de déguster un pinot noir et une cuvée moelleuse :
- Pinot noir 2014 : notes de cerise acidulée au nez, structure oblongue en bouche mais finale un peu rustique
- Riesling Ruppertsberger Reiterpfad Auslese 2002 : joli nez sur les fruits jaunes bien mûrs, équilibre très digeste, salinité sensible mais finale un peu courte.

23 30
La classe !

Après les deux premiers domaines qui méritent vraiment une visite – Müller-Catoir pour son château et ses vins moelleux et Von Bassermann-Jordan pour l’étendue de l’offre vinique et le bon rapport Q/P de ses vins – le domaine Bürklin-Wolf s’impose comme le domaine où on peut goûter des rieslings vraiment exceptionnels.

Au niveau de la viticulture le domaine a choisi la biodynamie pour tirer la quintessence des grands terroirs qu’ils ont identifiés sur les coteaux autour de Wachenheim et qu’ils ont délimités selon le modèle des climats bourguignons.
En cave, à chaque niveau de l’élaboration des vins c’est le respect de la nature du terroir qui dicte la ligne de conduite.

Leurs rieslings exemplaires de pureté et de profondeur sont des vins de temps qui demandent un peu de patience pour révéler toute l’étendue de leur talent.
En terme de qualité la production du domaine Bürklin-Wolf se situe au niveau de celle des plus grandes maisons alsaciennes…et je pense même que leurs rieslings « Grosse Lage » arrivent à rivaliser avec certaines appellations réputées de la Côte de Beaune.
Mon coup de cœur du jour ira au riesling 2015, un vin net et précis qui a confirmé son niveau lorsque je l’ai regoûté chez moi. MIAM !
Les cuvées haut de gamme sont évidemment magnifiques mais il faut bien dire que le prix de certaines bouteilles devient vite dissuasif : à 21 euros, le Golbächel et le Hoheburg sont de très belles quilles qu’on peut se payer sans trop sourciller mais les Grands Crus qui dépassent allègrement les 50 euros font quand même réfléchir.
Ceci dit quand on pense à la politique tarifaire actuelle en Bourgogne…

Merci à la Team du domaine pour la qualité de son accueil.

Pf
Wachenheim et ses coteaux

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau