Pèlerinage en Bourgogne-Beaujolais 2013 - Domaine Castagnier

Depuis l’année 2010, cette seconde incursion de l’année en terre bourguignonne me donne l’occasion de retrouver des vignerons qui n’étaient pas disponibles lors de ma visite estivale mais aussi de partir un peu plus au sud pour tester quelques adresses dans le Beaujolais.
Le programme 2013, me fera commettre de coupables infidélités – à Jean-Marc Burgaud notamment – mais ma pile de gamays commençait à devenir monotone : le changement c’est maintenant !...hein, quoi, je l’ai dit ? Mais alors je ne l’ai pas dit fort…

La première journée sera beaujolaise et mâconnaise avec des visites au Domaine des Marrans à Fleurie, au domaine Richard Rottiers à Romanèche pour terminer par un nouveau rendez-vous à la Soufrandière à Vinzelles.
La seconde journée nous fera remonter vers le nord avec trois étapes bourguignonnes : Buisson-Charles à Meursault, Murat à Concoeur et Castagnier à Morey…routine quand tu nous tiens !!!
Hoppla, c’est parti !

Dsc 0924
Vue sur le vrai moulin à vent de Romanèche avec de belles couleurs automnales.




Jour 2. : visite au domaine Castagnier à Morey

 La dernière étape avant le retour au bercail se situe comme souvent à Morey Saint Denis où Jérôme Castagnier nous attend pour un petit tour de cave parmi les plus prestigieuses appellations bourguignonnes. Comme d’habitude ce vigneron très demandé organise ses visites pour pouvoir accueillir plusieurs groupes sur une même plage horaire et aujourd’hui nous nous retrouvons en compagnie d’un autre client privé du domaine et de deux émissaires d’outre-manche travaillant pour un importateur de vins. C’est parti !

Le temps étant encore plus contraint que d’habitude, nous passons directement dans le chai à barriques pour goûter quelques vins de 2012 en cours d’élevage :

Coteaux Bourguignons : nez pur et délicatement fruité avec des notes de cerise rouge très charmeuse, belle matière en bouche, toucher lisse et caressant, finale pas très longue mais dotée d’une fraîcheur agréable.
Comme d’habitude, cette entrée de gamme du domaine Castagnier séduit par la franchise fruitée de son aromatique et le velours de sa matière en bouche. Ces quelques pièces de crus roturiers qui trônent au milieu de l’aristocratie bourguignonne contiennent de petites pépites dont on peut remplir sa cave sans se ruiner…mais, même pour cette appellation, la réservation est impérative. La rançon de la gloire !

Dsc 0973
Jérôme qui parle toujours avec emphase de ses vins.

Chambolle Musigny : nez ouvert et guilleret sur la framboise bien mûre, bouche juteuse avec un fruité très pur, la texture est d’un velouté très sensuel et la finale développe une belle fraîcheur et quelques fragrances florales.
Caressant, charmeur, presque envoûtant, ce Chambolle assume sans complexe mais avec une grande élégance, sa réputation de vin féminin…ça y est, je suis amoureux !

Morey Saint Denis 1°Cru Aux Cheseaux : nez discret sous tendu par une minéralité pénétrante avec des notes de graphite et un fumé très léger, dense, concentré et bien mûr en bouche.
Pour éviter à sa clientèle de faire le grand écart en passant directement des cuvées villages à des Grands Crus, Jérôme Castagnier propose pour la première année une étape intermédiaire dans sa gamme avec ce 1° Cru de Morey.
Ce très beau terroir, encore peu connu, se situe dans le secteur nord de l’appellation Morey et côtoie les Grands Crus de Gevrey. Ce premier contact avec cette cuvée est concluant : maturité et minéralité sont au rendez-vous…une très belle cuvée en gestation !

Clos Saint Denis : nez délicat avec de discrètes notes florales et minérales (terre, mine de crayon), en bouche la matière est ample et charnue, la trame tannique dense avec un grain très fin.

Dsc 0974

Ce Clos Saint Denis que Jérôme a décrit l’année passé comme le « gentil fou » de sa cave se montre un peu plus causant que lors de nos précédentes rencontres estivales…le mystère reste toujours présent mais les attributs d’un Grand Cru sont maintenant bien affirmés…très prometteur !

Clos de la Roche : nez discrètement fruité et accompagné de notes d’épices douces, matière opulente mais structure solide en bouche, la trame tannique est mûre et puissante, très belle persistance aromatique en finale.

Dsc 0975

Après le millésime 2011 ressenti comme un Grand Cru de style « wagnérien », ce Clos de la Roche 2012 a gardé sa profondeur et sa noblesse tout en montrant un peu plus de fantaisie…on reste dans le monde de l’opéra mais cette année c’est plutôt Verdi qui a écrit la partition. MIAM !

Clos de Vougeot : nez ouvert et raffiné sur le cassis et le cacao amer, bouche sphérique avec une matière riche, une mâche très gourmande et une belle finale qui prolonge des notes de torréfaction et quelques évocations minérale très raffinées.

Dsc 0976 
Avec son expressivité naissante, son équilibre parfait, sa matière brillante et sensuelle la perfection de ce Clos évoque un mouvement symphonique du grand Ludwig Van…pourquoi pas l’Allegretto de la 7° ?
Très grand…comme chaque année !


Malgré quelques étapes très difficiles, le millésime 2013 s’annonce très réussi au domaine Castagnier : comme chez tous les bons vignerons bourguignons, la qualité est au rendez-vous mais Jérôme se montre même très satisfait du volume de vin qu’il a réussi à produire « par rapport à bon nombre de domaines de la Côte de Nuits ou de la Côte de Beaune, nous nous en sortons plutôt bien cette année… ». Il n’en reste pas moins que la pression de la demande sur toutes les cuvées du domaine Castagnier ne cesse de croître et en cette période de rendements modestes, la gestion du stock de bouteilles devient un véritable casse-tête pour ce vigneron.

Notre visite, plus courte que les autres années – mais bon, c’est normal que les vignerons soient plus disponibles à la fin de l’été qu’après les vendanges – nous a permis de constater que les vins de 2012 se situaient dans la même « ligne éditoriale » que ceux des millésimes précédents : des entrées de gamme travaillées avec le même souci de perfection que les grandes cuvées, des villages fins et stylés et des Grands Crus qui ravissent les sens dès leur plus jeune âge. Prélevés sur des barriques neuves les échantillons des 3 Clos montrent des matières équilibrées extraites avec une grande pertinence et des élevages dosés avec une grande intelligence : le bois se fond à la perfection dans chaque cuvée en lui apportant un petit supplément d’âme sans pour autant en altérer la pureté aromatique. Du grand art !

Merci à Jérôme Castagnier de nous avoir accompagnés une nouvelle fois pour cette promenade gustative en compagnie de ces sublimes crus bourguignons !

Dsc 1021
Trio magique 2011 du domaine Castagnier

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.