Pèlerinage en Bourgogne-Beaujolais 2013 - Domaine des Marrans

Depuis l’année 2010, cette seconde incursion de l’année en terre bourguignonne me donne l’occasion de retrouver des vignerons qui n’étaient pas disponibles lors de ma visite estivale mais aussi de partir un peu plus au sud pour tester quelques adresses dans le Beaujolais.
Le programme 2013, me fera commettre de coupables infidélités – à Jean-Marc Burgaud notamment – mais ma pile de gamays commençait à devenir monotone : le changement c’est maintenant !...hein, quoi, je l’ai dit ? Mais alors je ne l’ai pas dit fort…

La première journée sera beaujolaise et mâconnaise avec des visites au Domaine des Marrans à Fleurie, au domaine Richard Rottiers à Romanèche pour terminer par un nouveau rendez-vous à la Soufrandière à Vinzelles.
La seconde journée nous fera remonter vers le nord avec trois étapes bourguignonnes : Buisson-Charles à Meursault, Murat à Concoeur et Castagnier à Morey…routine quand tu nous tiens !!!
Hoppla, c’est parti !

Dsc 0924
Vue sur le vrai moulin à vent de Romanèche avec de belles couleurs automnales.




Jour 1. : visite au domaine des Marrans à Fleurie

Après 4 heures et demie de route tranquille en compagnie de l’ami Jean-Claude nous arrivons en pays beaujolais pour nous rendre à Fleurie chez notre premier vigneron de la journée.

Dsc 0921
Il est 10 heures du matin, Fleurie est en vue…les choses sérieuses vont commencer !

Suivant les conseils de François, membre du club AOC et exportateur de vins, je décide de changer quelque peu mon parcours habituel en programmant quelques visites inédites comme cette première rencontre avec Mathieu Mélinand au domaine des Marrans.

Dsc 919
L’entrée du domaine des Marrans

En guise de mise en train nous effectuons un petit tour du propriétaire en compagnie de Mathieu Mélinand qui en profite pour nous expliquer sa façon de travailler : viticulture raisonnée, vendanges exclusivement manuelles, vinification en grappes entières sans levures exogènes et élevage principalement en foudres sur lies fines durant 7 à 15 mois selon les cuvées.

Dsc 912
Le cuvier du domaine des Marrans avec beaucoup de cuves en ciment brut et quelques cuves inox.

Dsc 913
Foudres anciens et plus neufs dans le chai du domaine des Marrans
Dsc 914

Après cette introduction théorique développée avec beaucoup de conviction et de précision par notre hôte, nous regagnons le caveau de dégustation pour quelques travaux pratiques…il est 10H20, voilà un horaire idéal pour commencer à siroter du gamay !

Dsc 915
Une cartouchière bien garnie sur le bar du caveau de dégustation.

Beaujolais Nouveau 2013 : nez discret et fin sur la framboise et le bonbon acidulé, bouche fraîche, glissante et délicatement fruitée.

Dsc 917

Dégusté quelques jours avant sa sortie officielle ce Beaujolais Nouveau 2013 ouvre avec brio le bal de la série de vins du domaine des Marrans. Avec des gamays récoltés dans le secteur de Saint Jean d’Ardières qui ont macéré durant une semaine et fermenté sous l’effet de levures indigènes, les Mélinand ont produit un vin primeur flatteur et authentique. Voilà une « avant première » prometteuse !

Beaujolais Villages 2010 : nez expressif sur une palette plus mature alliant notes de fleurs et de fruits rouges mûrs, bouche ronde et soyeuse, finale nette avec du fruit et une jolie touche réglissée.

Dsc 0996

Née sur un secteur argilo-granitique près du village de Jullié, cette jolie cuvée « Villages » 2010 séduit avec aisance par la finesse de sa palette et la qualité de sa texture.
Victimes d’un intermédiaire indélicat, les Mélinand ont choisi de remettre cette référence au tarif actuel, permettant ainsi au dégustateur de voir comment leurs vins se comportent dans le temps…expérience concluante en ce qui me concerne !

Fleurie 2011 : nez encore un peu fermé avec une palette discrète où on sent une belle élégance, bouche charnue avec une matière généreuse structurée par une belle tension acide et une trame tannique présente mais très soyeuse.

Dsc 0994

Née sur des terroirs d’arènes granitiques dans les lieux-dits « Champagne » et « Chapelle des Bois » cette cuvée encore un peu secrète sur le plan aromatique révèle une présence en bouche pleine de promesses : chair gourmande et toucher velouté…MIAM !

Chiroubles 2011 : nez plus ouvert avec de fins arômes de cerise, charmeur et gouleyant en bouche, fruité bien net et finale fraîche et glissante.

Dsc 0995

Issu des lieux-dits « Crozets » et « Les Côtes », à base argilo-granitique ce Chiroubles est déjà très bien en place et marque les esprits par son exceptionnelle buvabilité…voilà une bouteille qu’on n’aura pas besoin de reboucher après ouverture !

Morgon 2011 : nez mûr et très flatteur, cerise et noyau, rond et souple en bouche…une caresse pour les papilles !

Dsc 918

Dernière acquisition du domaine des Marrans, cette parcelle sur le secteur de « Corcelettes » a permis aux Mélinand de concevoir un morgon plein de fruit et de gourmandise : accessible et déjà prêt à boire, c’est peut-être un beaujolais de garde mais je crains que peu d’amateurs résisteront au plaisir immédiat…en tous cas pas moi !


Fleurie Terroir du Pavillon 2011 : nez plein de distinction et de délicatesse, palette, bouche noble et racée, trame tannique veloutée, équilibre très digeste et finale longuement aromatique.

Dsc 0997

Sur ce terroir de sable de granit rose et d’argile, les très vieilles vignes (80 à 100 ans) du domaine des Marrans ont engendré une cuvée riche et concentrée qui s’exprime avec beaucoup de ferveur dès son plus jeune âge.
Vin de garde ou pour un plaisir immédiat…encore un dilemme !


Juliénas 2012 : nez très épanoui sur le bonbon anglais, la pêche et la violette, bouche élancée, fraîche et très fruitée (pêche), finale bien en place et aromatique longuement soutenue.

Dsc 0993

Issu d’un terroir de sable de granit bleu et d’argile, ce juliénas se livre pleinement malgré sa jeunesse…il n’est que 11 heures du matin mais je n’ai aucune envie de recracher ce vin. A la vôtre !
(Ne vous offusquez pas…c’est Jean-Claude qui prend le volant)

Avec un patrimoine viticole d’une vingtaine d’hectare, le domaine des Marrans propose une large gamme de crus du beaujolais (6 appellations), dont j’ai beaucoup apprécié l’homogénéité qualitative.
Une viticulture sérieuse et soucieuse de l’environnement permet aux Mélinand la production de fruits arrivés à pleine maturité, qu’ils vont vinifier de la manière la plus naturelle possible pour élaborer des cuvées qui réussissent à allier gourmandise et authenticité.
Déjà largement reconnus par les guides et la presse spécialisée, les vins du domaine des Marrans sont souples et déliés tout en présentant des matières denses et structurées avec beaucoup de classe.

Personnellement j’y ai retrouvé avec un grand plaisir cet esprit léger et espiègle qui m’a fait aimer cette région et ses crus dès ma première visite…il y a bien longtemps d’ailleurs !

Merci à Mathieu Mélinand pour son accueil.

Dsc 0919
Vue du domaine sur la Chapelle de Fleurie.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau