Périple sudiste 2014 - Domaine La Madura

PERIPLE SUDISTE 2014

Institué depuis l’année 2011 ce périple printanier me conduit à abandonner lâchement femme et enfants pendant plusieurs jours pour assouvir mon coupable penchant de picoleur mondain dans les vignobles ensoleillés du sud de la France.
Bien sûr j’ai un peu honte, mais j’assume…surtout lorsque je pense au programme 2014 qui me fera enchaîner un grand nombre de visites chez des vignerons et quelques agapes avec des amis qui savent apprécier les bonnes choses de la vie et que je retrouve toujours avec un immense plaisir.
Après une première halte obligée à Vallon Pont d’Arc chez l’ami Cyra, une étape à Saint Martin d’Ardèche au domaine Nicolas Croze, je pose mes valises pendant deux jours en Languedoc pour 4 rencontres forcément mémorables : au domaine Pin des Marguerites, au domaine La Madura, au Mas de Daumas Gassac et au domaine Supply-Royer.
Pour finir, comme la longue remontée vers le nord me semble souvent très monotone, j’ai décidé de l’agrémenter en faisant un dernier petit crochet par Ampuis pour découvrir les vins de Christophe Pichon.
Hoppla, c’est parti !

Pin des marguerites 10
Comment rester insensible devant ce paysage (Saint Chinian-Berlou)…


Supply 4
…où celui-ci (Terrasses du Larzac vues d’Arboras) !

 

 

Une journée dans le vignoble de Saint Chinian

Découvrir le vignoble de Saint Chinian avec un guide débordant de passion et de générosité comme Dany Jaffuel, est une expérience inoubliable que je vais avoir le plaisir de revivre une nouvelle fois cette année.
Avec le soleil et le ciel bleu en prime, j’ai comme l’impression que ce second voyage initiatique dans ces terroirs ancestraux du saint-chinianais va me procurer de grandes émotions.
Notre circuit qui nous conduit à travers des paysages sauvages et majestueux, va nous permettre de rencontrer deux grands vignerons : Richard Carpena et Cyril Bourgne.
C’est parti !

Pin des marguerites 16
Vignes sur les coteaux de Berlou au pied du plateau du Caroux (1090m)


Domaine La Madura à Saint Chinian

Madura 1


Après un succulent repas de midi spécial « plancha » dégusté sur la terrasse de la maison Jaffuel en compagnie de nos compagnons d’escapade du matin, nous repartons en direction de Saint Chinian pour y effectuer notre seconde visite de la journée : La Madura avec Cyril Bourgne.

Comme lors de notre escapade matinale du côté de Berlou nous commençons par un tour dans les vignes du domaine, situées sur les coteaux autour de Saint Chinian.
La première halte nous permet de voir une parcelle de mourvèdre sur le lieu-dit « La garrigue ». Le sol y est assez complexe avec des grès et des calcaires « on peut y trouver plusieurs substrats géologiques dans un même rang ».

Madura 5
Les rangs de mourvèdre au premier plan et une parcelle de syrah du domaine sur le coteau au loin.

En y regardant de plus près, on constate un mode de conduite de vigne assez étrange : crée par Cyril Bourgne, « c’est une sorte de taille en gobelet étalé qui permet de gagner de l’espace pour la végétation et les grappes ».

Madura 2
Cyril en pleine leçon de taille de vigne.

Cette taille originale qui fait ressembler le pied de vigne à un éventail ou à un chandelier, permet une répartition plus harmonieuse et une meilleure aération des feuilles et des grappes. Ce procédé améliore de façon naturelle l’état sanitaire de la vigne et permet à Cyril de limiter les traitements : « en principe mes interventions phyto se limitent à 2 traitements contre l’oïdium ».

Madura 4
Un pied de vigne « coiffé » à la mode « Bourgne » vu de plus près.

Notre tournée dans les vignes nous mène vers un coteau plus riche en schistes où Cyril Bourgne possède une grande parcelle de syrah ainsi qu’une vieille vigne de grenache.

Madura 6
Les syrahs sur schistes feuilletés bleus et gris.


Madura 8
La roche à côté de la parcelle.

Madura 10
Les syrahs sur schistes gris virant au brun…

Madura 11
…et les vieux grenaches encore taillés en gobelet sur des schistes bruns.

Sur le chemin du retour vers la cave nous faisons un dernier arrêt dans près de deux parcelles récemment replantées par ce vigneron, notamment une jeune vigne de picpoul sur schistes « un cépage sudiste qui va apporter une complexité supplémentaire dans mes cuvées de blanc »…et si nous allions goûter tout ça !

Situé au centre du village de Saint Chinian la cave du domaine de la Madura comprend deux niveaux : un-rez-de-chaussée pour le cuvier et un sous-sol pour le chai à barriques.
Les vins rouges sont vinifiés en cuves et élevés en barriques ou en cuves béton. Pour les vins blancs, la cuvée « Classic » est vinifiée et élevée en cuves inox alors que la cuvée « Grand Vin » est vinifiée et élevée en fûts.

Madura 12
Les cuves béton de La Madura…

Madura 13
…et une partie du chai à barriques avec Dany et Cyril en plein travail.

La dégustation se déroule dans le chai à barriques où Cyril Bourgne nous invite à goûter une partie des vins de 2013 en cours d’élevage :

Sauvignon 2013: nez vif et classique sur la groseille blanche, souple et assez volumineux en bouche, finale qui se tend avec une acidité qui trace tout droit.
Prélevé sur cuve inox, ce vin 100% sauvignon séduit par sa pureté et sa fraîcheur tout en assumant une matière assez généreuse qui exprime avec élégance son origine sudiste.
C’est la base de la cuvée « Classic » 2013…plutôt rassurant pour la qualité du millésime à La Madura !

Picpoul 2013
: un boisé fin et noble marque le jus à l’ouverture, l’oxygénation donne de la finesse et de la complexité à l’aromatique, notes de fleurs blanches sur fond pierreux, bouche large avec une belle puissance, finale franche avec un sillage finement mentholé.
Issu de la jeune vigne de Picpoul sur schistes que nous venons de visiter, ce vin prélevé sur fût a surpris tout le monde par la qualité de sa matière même si l’expression aromatique manque encore un peu d’harmonie à l’heure actuelle.
En tous cas cette cuvée pleine de belles promesses montre que Cyril a eu raison de tenter l’originalité en plantant ce cépage sur cette parcelle.

Sauvignon 2013: nez proche du premier sauvignon avec une complexité plus marquée, fumé léger, groseille blanche, feuille de cassis, craie, joli volume et puissance appréciable en bouche, finale qui se tend en prolongeant de belles notes épicées.
Prélevé sur fût cet échantillon provient d’une vigne de sauvignon sur argilo-calcaire et entrera dans la cuvée « Grand Vin » 2013.
La matière épanouie et déjà solidement structurée a déjà bien intégré son élevage et l’ensemble laisse une belle impression de plénitude.
Voilà une cuvée qui mérite amplement son ticket d’entrée pour le grand vin de La Madura.

Pré-assemblage Classic rouge 2013: nez très fermé, bouche juteuse, concentrée avec une trame tannique très fine et une finale longue et bien fraîche.
Prélevé sur une cuve béton cet assemblage dominé par une base carignan-grenache possède une aromatique encore très retenue et une matière en bouche qui brille par sa matière pure, intense et équilibrée…cette entrée de gamme dans la production du domaine sera à point dans quelque mois mais en fait, je crois que c’est un vin de garde dans l’âme !

Mourvèdre 1 2013: discret et raffiné avec un fruité complexe et quelques notes fumées, en bouche le jus développe une belle énergie, les tanins sont lisses et la finale laisse une belle impression de fraîcheur.
Prélevé sur fût, ce vin issu d’une jeune vigne de mourvèdre sur schiste située en contrebas de la nouvelle parcelle de picpoul entrera surement dans l’assemblage du rouge « Classic » du domaine et pourtant, nous avons été étonnés par la sensation de force qui se dégageait de cette cuvée.

Mourvèdre 2 2013: secret mais racé au nez, bouche fruitée déjà bien gourmande, structure sphérique avec une matière opulente, finale plus tendue et longuement aromatique.
Cette cuvée de mourvèdre qui provient du coteau gréseux où nous avons effectué la première halte de notre tournée dans les vignes (photo en début d’article) entrera dans la composition du « Grand Vin » de la Madura.
Peu expressive au nez elle révèle une matière puissante et épanouie en bouche...voilà une base pleine de dynamisme pour l’édition 2013 du vin haut de gamme du domaine.

Syrah 1 2013: nez discret et classique sur un registre assez noir (myrtille, cassis, réglisse) complété par un fine touche de violette, viril et concentré en bouche avec une trame tannique solide qui donne une certaine fermeté à la finale.
Issu d’une vigne de syrah plantée dans le même secteur que le mourvèdre (on la voit aussi sur la photo…) ce vin musculeux et tendu constituera l’ossature de la cuvée « Grand Vin » du domaine tout en apportant une belle complexité aromatique à l’ensemble.
J’ai hâte de goûter ça… !

Syrah 2 2013: après une réduction très fugace, une palette aromatique toujours très noire se libère, en bouche le vin est généreux, ample et très concentré, la structure tannique est dense mais le grain est plus soyeux que sur la cuvée précédente.
Cette dernière cuvée de syrah née sur un terroir de schistes, qui participera également à la constitution du « Grand Vin », porte la marque du cépage par son profil aromatique et la force de son jus, mais le terroir de schiste se ressent dans la finesse de la trame tannique.
Plein, complet et avenant, ce vin se suffirait presque à lui-même !


Notre visite de l’après-midi nous a menés au cœur de l’appellation Saint Chinian avec sa mosaïque complexe de terroirs ancestraux où se mêlent schistes, grès et calcaires. La Madura est un domaine d’une quinzaine d’hectares de vignes que Cyril et Nadia Bourgne exploitent depuis l’année 1998. Composé de grand nombre de parcelles situées sur des sols très différents à des altitudes variant entre 150 et 300 mètres, le patrimoine viticole de La Madura permet à ce vigneron d’associer des matières premières très diversifiées pour créer des complémentarités dynamiques et élaborer des vins complexes et équilibrés.
La viticulture est traditionnelle et éco-responsable, les vendanges sont exclusivement manuelles avec un tri sévère à la vigne et un transport en cagettes. Les raisins blancs sont cueillis assez tôt, lorsque les acidités sont encore suffisantes, les rouges sont rentrés très mûrs.
Les vins rouges fermentent en cuves, les jus du « Grand Vin » sont élevés en fûts de chêne durant un an, ceux de la cuvée « Classic » principalement en cuve béton.
Les vins blancs de la cuvée « Grand Vin » fermentent et sont élevés en fûts de chêne, ceux qui composeront la cuvée « Classic » séjournent uniquement en cuves.

Cyril Bourgne est un vigneron exigeant et méticuleux qui dispose de bases scientifiques très solides acquises lors d’un cursus universitaire de haut niveau.
Après une formation d’œnologue, il a appris la rigueur et la précision dans les chais du bordelais en travaillant dans des châteaux renommés comme Lynch Bages ou Fieuzal où il a assuré la fonction de directeur technique.
Il a choisi de revenir en Languedoc pour mettre en œuvre son expertise de la viticulture et de la vinification et créer des vins à la hauteur des grands terroirs de Saint Chinian.

Comme le stockage bouteilles se trouvait dans une autre cave et que, le temps commençait à manquer (il y avait une soirée prévue chez Olivier Bontemps à Magalas), je n’ai pas pu déguster de vins assemblés hormis la cuvée Classic blanc 2013.
Cependant, l’impression générale qui reste après cette série de cuvées est assez enthousiasmante pour l’avenir :
- les vins blancs présentent des silhouettes longilignes et élégantes et une fraîcheur pleine d’énergie, très juvénile pour la cuvée « Classic », plus dense et plus complexe pour les jus de la cuvée « Grand Vin » que j’espère pouvoir goûter un jour avec quelques années de garde…c’est une incantation pour que me vienne la patience d’attendre les bouteilles de 2012 encavées !
- la dégustation des jus rouges a révélé une grande homogénéité et une qualité irréprochable. Leur matière très charnue, leur structure solide et leur fraîcheur en fin de bouche ne trompent pas…qu’ils s’appellent « Classic » ou « Grand Vin » ces vins seront pleins et équilibrés…et de grande garde. Qu’on se le dise !

Dsc 1394    Dsc 1395
Les deux étiquettes du domaine utilisées pour les cuvées de rouge et de blanc.

Merci à Cyril pour cette ballade et cette dégustation qui m’ont permis de m’approcher encore un peu plus de l’âme du Saint Chinian et merci encore à Dany d’avoir organisé cette rencontre.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.