Périple sudiste 2014 - Domaine Supply-Royer

PERIPLE SUDISTE 2014

Institué depuis l’année 2011 ce périple printanier me conduit à abandonner lâchement femme et enfants pendant plusieurs jours pour assouvir mon coupable penchant de picoleur mondain dans les vignobles ensoleillés du sud de la France.
Bien sûr j’ai un peu honte, mais j’assume…surtout lorsque je pense au programme 2014 qui me fera enchaîner un grand nombre de visites chez des vignerons et quelques agapes avec des amis qui savent apprécier les bonnes choses de la vie et que je retrouve toujours avec un immense plaisir.
Après une première halte obligée à Vallon Pont d’Arc chez l’ami Cyra, une étape à Saint Martin d’Ardèche au domaine Nicolas Croze, je pose mes valises pendant deux jours en Languedoc pour 4 rencontres forcément mémorables : au domaine Pin des Marguerites, au domaine La Madura, au Mas de Daumas Gassac et au domaine Supply-Royer.
Pour finir, comme la longue remontée vers le nord me semble souvent très monotone, j’ai décidé de l’agrémenter en faisant un dernier petit crochet par Ampuis pour découvrir les vins de Christophe Pichon.
Hoppla, c’est parti !

Pin des marguerites 10
Comment rester insensible devant ce paysage (Saint Chinian-Berlou)…


Supply 4
…où celui-ci (Terrasses du Larzac vues d’Arboras) !

 

Deuxième journée languedocienne dans les terrasses du Larzac

Saint guilhem 1
Le site du Pont du Diable dans les gorges de l’Hérault

Après une soirée mémorable au restaurant Ô-Bontemps, je quitte la famille Jaffuel et le saint-chinianais pour ma seconde journée dans le Languedoc qui s’annonce un peu plus classique puisque mon programme comporte deux visites devenues habituelles lors de mes tournées sudistes : le Mas de Daumas Gassac et le domaine Supply-Royer.

Saint guilhem 3
Comme l’année passée visite à Saint Guilhem le Désert, sans l’afflux touristique estival…un vrai bonheur !



Domaine Supply-Royer à Arboras

 
Supply 1
Arboras au printemps 2014 avec le mont Baudile au loin.

Si j’ai bien compté, ça va faire ma septième visite chez ces vignerons que j’ai découvert en 2008, grâce aux conseils éclairés d’un bourguignon créateur du forum « degustateurs.com »…petit salut amical à Patrick Essa !
Pourtant, dès que je vois le petit village d’Arboras accroché à flanc de coteau au bas du mont Baudile, la perspective d’une nouvelle rencontre avec Eric Supply et Marie-Ange me réjouit toujours autant…des vignerons accueillants, authentiques et profondément humains qui élaborent avec passion des vins que je considère (et je suis de moins en moins seul) comme faisant partie des références qualitatives du Languedoc.

Comme d’habitude je fais ma petite halte au bas du village près de la parcelle des Intillères où je constate que le défrichage de la dernière partie a été effectué mais je ne vois pas du tout qu’elle a déjà été replantée. C’est en arrivant au domaine qu’Eric et Marie-Ange m’apprendront qu’ils ont décidé d’y mettre des chenins et des bourboulencs…c’est vrai qu’au domaine Supply-Royer le volume produit en blanc est souvent insuffisant pour répondre à une demande qui croît d’année en année !

Supply 2
Les superbes carignans des Intillères…


Supply 3
…et le bout de la parcelle fraichement défriché et replanté en chenin et bourboulenc.

Arrivé dans la cave du domaine je retrouve Eric et Marie-Ange pour la traditionnelle prise de contact avec les cuvées 2013 encore en cours d’élevage :

La Roussane du Bramaïre : olfaction délicate et déjà très complexe, bouche pleine, matière riche et très onctueuse, finale longue, puissante mais très sapide.
Ce vin qui termine sa phase d’affinage en cuve va surement encore gagner un peu en expressivité mais sa générosité, son équilibre et son élevage parfaitement maîtrisé sont les révélateurs d’un potentiel évident…Très prometteur !

Le Bourboulenc de Nega Saumas : boisé subtil et fruité délicat au nez, matière puissante mais plus rectangulaire en bouche, finale étirée par une acidité longue et bien mûre, sillage aromatique noble et complexe.
Pour ce millésime, Eric a choisi de faire fermenter ce vin en barriques neuves avant de le soutirer pour l’entonner dans des fûts plus anciens. Le résultat est très convaincant car cette cuvée de bourboulenc a encore gagné en finesse et en classe. MIAM !

Grenache : un peu de réduction sur le premier nez mais très vite la palette aromatique développe de jolies senteurs de cacao sur un fond fruité bien mûr, chair savoureuse profondément fruitée, finale plus virile avec une trame tannique serrée mais très qualitative.
Cette cuvée de grenache issue de deux parcelles (Costa et Badaïre) commence à trouver sa place dans la gamme du domaine : sa personnalité se dessine de façon de plus en plus précise et la qualité se stabilise pour rivaliser sans problème avec le niveau des autres vins des Supply-Royer…un vrai « plus » pour le domaine !

Le Mourvèdre des Crouzets : nez expressif, bien ouvert sur le cassis et le bâton de réglisse, bouche concentrée, matière riche au toucher onctueux, finale fraîche, sapide et longuement aromatique.
Cette parcelle de vieilles vignes de mourvèdre dont la survie est remise en question après chaque nouveau millésime, permet à Eric et Marie-Ange de concevoir une cuvée exceptionnelle qui nous offre forme de quintessence de l’expression de ce cépage. Militons pour la sauvegarde des vieux ceps des Crouzets !

La Syrah de Pey Cherres : nez charmeur, finement épicé avec des notes de fruits noirs, douceur, maturité et très belle énergie en bouche, finale tonique avec un long sillage aromatique épicé et légèrement mentholé.
Année après année, cette cuvée emblématique du domaine gagne en finesse et en distinction grâce à une matière travaillée avec intelligence et pertinence pour créer un équilibre de plus en plus fin et digeste : spectaculaire et musculeuse dans les premiers millésimes, cette syrah sudiste reste très athlétique mais sa silhouette s’est élancée pour prendre des proportions presque idéales…mais ne vous y trompez pas, plus que jamais c’est le grand vin de garde du domaine Supply-Royer. MIAM !

Le Carignan des Intillères : nez complexe et réservé avec un fond minéral qui commence à se dessiner, équilibre impeccable en bouche, belle présence mais structure svelte et élégante avec une finale longue et rafraîchie par une fine acidité.
La cuvée haut de gamme d’Eric et Marie-Ange s’impose une nouvelle fois par sa prestance digne des plus grands crus languedociens : moins expressif que le 2012 goûté à la même époque l’année passée, ce vin éblouit par la profondeur de sa structure et par sa matière déjà parfaitement aboutie. A garder…si on y arrive !

Après cette belle série, nous terminons la dégustation par quelques vins en bouteille issus des millésimes précédents :

La Syrah de Pey Cherres 2012 : nez charmeur, expressif et bien mûr sur la griotte, l’amande amère et les épices, matière généreuse, tanins fins et veloutés, finale digeste avec un boisé subtil bien intégré.
La belle impression laissée par cette cuvée l’année dernière se confirme pleinement : la syrah de Pey Cherres est un très beau vin.
Avec ce 2012 et le 2013 encore en cours d’élevage, on a la preuve éclatante qu’Eric a trouvé la solution idéale pour magnifier ce cépage sur ce terroir languedocien.

Le Carignan des Intillères 2012 : nez délicat avec une très belle palette florale, attaque directe et précise en bouche, matière ample et charnue étayée par une solide structure, fraîcheur finale très gourmande.
Séduisant, presque irrésistible, ce vin plein d’énergie et de classe assume avec autorité son statut de grande cuvée du domaine Supply-Royer…Magnifique !

La Syrah de Pey Cherres 2011 : nez riche sur le cacao, la vanille et les fruits noirs, bouche assez dodue, fruité épanoui et toucher sensuel, finale plus droite avec des tanins qui se resserrent un peu.
Concentrée, équilibrée et sèveuse, la syrah 2011 affirme clairement son statut de vin de garde. Il y a de la puissance, de la noblesse mais on sent une phase de fermeture qui s’engage. Patience !

Le Grenache du Badaïre 2011 : nez ouvert, très loquace qui délivre des arômes de cerise confite, d’amande et de réglisse, bouche opulente, grande concentration, finale un peu chaude mais avec une belle rémanence sur le bois noble et les fruits à noyau (abricot, pêche).
Ouvert, expressif, généreux et flatteur, ce grenache se livre facilement et de façon un peu démonstrative mais qu’on ne s’y trompe pas, ce n’est pas que de l’esbroufe ou de la flagornerie, il y a du fond et de la structure dans ce vin. Belle surprise !


- Depuis l’année 2008 (déjà !), la visite annuelle chez Eric et Marie-Ange fait partie des étapes que je ne raterai sous aucun prétexte : ce couple de vignerons dont je ne me lasserai pas de vanter les qualités humaines, nous régale, millésime après millésime, de vins qui ont l’accent du pays tout en montrant, de plus en plus, une vraie nature de grands crus du Languedoc.
Bien sûr, depuis le temps, notre relation a un peu dépassé le cadre du rapport strictement « commercial » et mes commentaires sont surement empreints d’une subjectivité que je revendique complètement, il n’en reste pas moins vrai que la production très confidentielle de ce petit domaine atteint des sommets qualitatifs sur de nombreuses cuvées…Goûtez et dites moi si je me trompe !
(OK…ça je l’ai déjà écrit l’année passée mais bon pourquoi changer un texte qui reste plus que jamais d’actualité…)

- La gamme du domaine Supply-Royer s’enrichit d’une année à l’autre et la qualité de chaque cuvée progresse régulièrement : une fois de plus, j’ai pu me délecter de ces vins qui sentent bon le sud mais qui ne cessent de gagner en profondeur et en raffinement.
Après cette nouvelle dégustation complète de la production du domaine, j’ai le sentiment que la roussanne poursuit son évolution vers toujours plus de finesse et de complexité, quant au bourboulenc, véritable vin fondateur du domaine, il montre aujourd’hui un style très abouti…presque murisaltien mais en gardant ce côté exubérant bien caractéristique qu’on retrouve dans les crus méditerranéens.
Du côté des rouges, je suis de plus en plus impressionné par cette gamme de vins qui grandit tout en continuant à évoluer vers plus de classe et d’élégance sans pour autant renier leur personnalité de solides gaillards languedociens.

Dsc 1397
La « famille » Supply-Royer au complet

- Pour le coup de cœur, je citerai simplement l’ensemble des vins que j’ai eu le plaisir de goûter aujourd’hui…des bouteilles dont la présence dans ma cave et sur ma table est devenue indispensable pour moi.

- Mille mercis à Eric et Marie-Ange pour ces beaux moments en leur compagnie et à l’année prochaine bien sûr…ou peut-être avant en Alsace !

Pour ceux qui voucdraient se procurer quelques flacons du domaine je vous recommande d'aller voir sur le site d'Yves Cortey dont j'ai parlé récemment.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau