Dégustation club AOC - Champagnes de vignerons

Pour sa séance de reprise après les agapes de fin d’année notre club a choisi deux thèmes de circonstance : l’un pour prolonger la fête avec quelques bulles et l’autre pour essayer de trouver un peu de soleil et de chaleur du côté de l’Espagne.

L’année A.O.C. 2017 commence par :
- une découverte des vins rouges de la Ribera del Duero
- une dégustation de quelques champagnes de vignerons

La série de vins ibères a été conçue par François et Stefan et c’est Cyril, notre sommelier spécialisé en bulles alsaciennes, qui a collecté la plupart des quilles champenoises et qui va animer cette dégustation festive.

Les rouges jeunes ont été débouchés une heure avant leur dégustation et servis  2 par 2 étiquettes découvertes.
Les champagnes ont été débouchés au moment du service et goûtés 2 par 2 étiquettes découvertes.
Verres Spiegelau Authentis 01

Soirée Club AOC du 6 janvier 2017 à La Wantzenau


En guise de mise en bouche :

Côtes Roannaises Les Vieilles Vignes du Château 2015 – Domaine de la Rochette à Villemontais : nez ouvert et charmeur, palette florale et délicatement épicée, matière légère et très suave, fruité expressif et fines touches végétales, trame tannique souple, finale fraîche et aérienne.

Dsc 0201

Cette bouteille de Côtes Roannaises proposée à l’aveugle a fait une très belle impression ce soir : le gamay a été identifié assez facilement mais personne n’a pu situer l’aire de production…mais bon, il faut bien reconnaître que ce n’était pas facile !
J’ai entendu parler de cette appellation grâce à un compte-rendu de Cyril l’ardèchois et cette et j’ai vraiment bien aimé la suavité et la gourmandise de ce vin. MIAM !

 

Thème 2
Des vignerons champenois qui savent coincer la bulle.


Brut Première – Hervé Mathelin à Troissy : nez agréable et engageant sur la pomme et la brioche fraîche, fines touches végétales en fond, bouche très aérienne, équilibre tonique, bulle désaltérante, finale nette et digeste.
(80% pinot meunier + 20% pinot noir)

Dsc 0214

Cuvée Privilège – Hervé Mathelin à Troissy : nez flatteur sur une palette typée blanc de blancs, notes de noisette et d’amande fraîches sur un fond de citron mûr, bulle fine mais mousse très invasive, finale tendue par une acidité un peu coupante.
(100% chardonnay)

Dsc 0215

La première doublette de la série nous fait découvrir un domaine de la vallée de la Marne avec une cuvée de blanc de blancs un poil trop austère à mon goût mais un brut d’entrée de gamme qui a été plébiscité à juste titre pour son expression festive et parfaitement digeste. MIAM !


Beaux Sens-Extra Brut 2011 – Chartogne-Taillet à Merfy : nez très particulier avec des notes végétales très marquées, navet, céleri, bois vert…, bouche pleine et vineuse, bulle fine et légère et une finale pointue avec une minéralité bien marquée.
(100% pinot meunier)

Dsc 218

Les Barres-Extra Brut 2011 – Chartogne-Taillet à Merfy : nez fin et racé, notes de fruits blancs frais et de poudre de craie, matière élancée, mousse crémeuse, fine présence tannique et minéralité intense (notes de plâtre, de boîte de craie), finale longue et acidulée.
(100% pinot meunier franc de pied)

Dsc 0216

La seconde doublette nous invite dans le secteur de la Montagne de Reims avec un vigneron dont j’ai déjà pu apprécier une grande cuvée lors d’une réunion de l’U.G.V. – c’était « Orizeaux 2009 ».
Grand défenseur des terroirs champenois Alexandre Chartogne propose une belle série de cuvées parcellaires (10 en tout) qui se distinguent par une empreinte minérale profondément marquée.
La cuvée « Beaux Sens » a révélé une très belle présence en bouche mais son expression aromatique très particulière m’a un peu dérangé.
La cuvée « Les Barres » s’est montrée beaucoup plus à son avantage avec une grande finesse aromatique et une parfaite définition minérale en bouche. MIAM !


Cuvée Hélixe-Blanc de Blancs 2009 – Perrot-Batteux et filles à Bergères-les-Vertus : nez fin et charmeur, palette florale très élégante, matière gourmande, mousse onctueuse, finale fraîche tendue par une ligne acide très solide.
(100% chardonnay)

Dsc 0218

Avizoise-Blanc de Blancs 2008 – Agrapart et fils à Avize : nez agréable et très  précis, notes d’amande fraîche sur un fond finement citronné, matière concentrée, équilibre très vertical, acidité longue et solidement tendue, finale tonique, sillage crayeux et amers salivants.
(100% chardonnay)

Dsc 0219

Les deux blancs de blancs millésimés nous font grimper dans la hiérarchie champenoise avec la cuvée « Hélixe » de la maison Perrot-Batteux qui se distingue comme toujours par un rapport qualité/prix tout à fait exceptionnel et l’« Avizoise » du domaine Agrapart qui brille par la perfection de son équilibre et par la noblesse de son expression aromatique…un grand classique !


Brut Rosé – Jean Guérinot à Montgueux : nez flatteur, belle complexité, palette sur les petits fruits rouges et fines touche florale, matière assez légère, bulle un peu agressive tempérée par un dosage plutôt généreux, finale digeste avec une amertume persistante.

Dsc 0220

Brut Rosé – Hervé Mathelin à Troissy : nez fin et discret, notes d’agrumes et de petits fruits rouges (fraise des bois), bouche très légère avec une effervescence invasive et une finale un peu amère.
(13% pinot noir vinifié en rouge + chardonnay – pinot meunier – pinot noir à parts égales)

Dsc 0221

La série se termine avec deux rosés sans défauts rédhibitoires mais sans grande personnalité : les expressions olfactives sont assez séduisantes mais les présences en bouche sont un peu trop futiles…ce sont des bouteilles consensuelles et festives mais on est loin de l’esprit « vin de terroir » qu’on a pu trouver chez les champagnes blancs de la série.

 

Mes différentes dégustations de champagnes au sein du club AOC (ICI et LA) comme avec l’UGV (ICI et LA) m’ont fait découvrir quelques très belles cuvées qui méritent amplement leur place dans la famille des grands vins de terroir.
Avec cette nouvelle sélection j’ai pu retrouver des noms connus ainsi que quelques nouveaux domaines qui se situaient dans la même ligne qualitative : des vins généralement bien faits et parmi eux quelques cuvées conçues pour exprimer pleinement leur terroir.

Dans cette série où seuls les rosés ont un peu déçu, je retiendrai deux bouteilles qui m’ont vraiment impressionné : l’Avizoise d’Agrapart pour son élégance absolue et Les Barres de Chartogne-Taillet qui nous proposait une interprétation pure et intense de son terroir d’origine.

En tous cas, cette dégustation m’a donné envie plus que jamais de faire une petite escapade du côté de la Champagne…et je crois bien que ce projet va se réaliser très prochainement.

Mille mercis à Cyril d’avoir constitué cette jolie série et toute notre gratitude à Alexandre Chartogne qui nous a offert deux bouteilles rares prélevées dans la réserve du domaine.

NB : pour lire quelques impressions différentes au sujet de ces champagnes je vous invite à rendre visite à Stéphane : CLIC.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau