Périple sudiste 2016 - Visite au domaine de Fontavin à Courthézon

Mon 7° périple printanier dans les vignobles du sud s’annonce plus dense et plus riche que jamais grâce à un parcours qui va nous mener de la Côte Rôtie vers Sant Chinian avec de très belles étapes en Vallée du Rhône et en Languedoc.
Fallait bien ça pour fêter dignement la fin de mon premier septennat au pays de la syrah et du grenache !

1 36
Magnifique panorama sur le paysage saint-chignanais et le village de Roquebrun

Pendant le voyage aller, ma halte habituelle dans les Côtes du Rhône septentrionales se fera à Chavanay pour une deuxième visite au domaine Pichon.
La journée suivante sera consacrée à un « Périple autour des Dentelles » en compagnie de Cyril l’ardèchois avec des visites au
domaine Richaud, à La Ferme Saint Martin et au domaine de Fontavin.
La troisième journée me conduira dans le saint chinianais où mon guide local, l’irremplaçable Dany, a imaginé un programme plein de nouveautés : on commence par la découverte du domaine La Grange Léon à Berlou, on continue avec une visite de la nouvelle cave du domaine La Madura et on termine à Saint Chinian par une dégustation des vin du domaine Mas Champart…va falloir s’accrocher !
Le dernier jour en terre languedocienne me conduira sur les hauteurs deSaint Pargoire pour une rencontre inoubliable avec Marlène Soria.

Hoppla, c’est parti !

 

Jour 2 : domaine de Fontavin à Courthézon
 

De retour dans la vallée, mon ami Cyril me propose une dernière étape à Courthézon pour aller déguster quelques vins au domaine de Fontavin.

30 20

Depuis notre premier passage en 2013, j’ai goûté très régulièrement les vins de Fontavin, notamment lors du salon des Vignerons Indépendants de Strasbourg et à l’occasion d’une autre visite sur place en 2014.
C’est parti pour une dernière halte en terre vauclusienne !

31 17
L’entrée du caveau du domaine Fontavin au printemps 2016


Dans le caveau ouvert 6 jours sur 7, nous sommes reçus par Hélène Chouvet qui nous propose de découvrir ses dernières créations viniques :

Les Vignes de Jo 2015 : nez fruité très pur, léger et gouleyant en bouche, finale aérienne et glissante, délicatement réglissée.
(60% grenache + 30% carignan + 10% caladoc)

32 16

La cuvée d’entrée de gamme du domaine, dont le nom évoque la mémoire du grand-père d’Hélène Chouvet, est un vin de table labellisé bio qui se livre avec simplicité et gourmandise…voilà un superbe vin de copains pour l’été !


Côtes du Rhône Les Vignes de mon Père 2015 : nez franc et expressif, notes de  fruits rouges et noirs, riche et bien vineux en bouche, finale digeste et délicatement fumée.
(70% grenache + 20% syrah + 10% mourvèdre)

33 17

Ce Côtes du Rhône gouleyant et gorgé de fruit possède une matière svelte et une texture souple qui caresse nos papilles avec volupté.
C’est un vin un peu plus profond que la cuvée de Jo mais je le trouve tout aussi irrésistible !


Vacqueyras Cuvée Tradition 2014 : aromatique subtile et raffinée, notes florales et touche de fraise bien mûre, matière douce et veloutée, fruité profond, belle tenue en finale, fraîcheur et longueur.
(70% grenache + 20% mourvèdre + 10% syrah)
Avec sa présence très élégante en bouche, le Vacqueyras 2014 affirme une montée en gamme dans la production du domaine tout en gardant ce caractère juteux et gourmand tout à fait réjouissant. Un vrai régal !

Gigondas Combe Sauvage 2013 : nez noble et complexe, avec un fruit encore discret et de belles notes d’herbes de garrigue (romarin, thym), matière ronde remarquablement bien balancée, finale pleien d’énergie, sillage poivré.
(75% grenache + 12% mourvèdre + 5% syrah + 5% cinsault + 3% clairette rose)
La cuvée de Gigondas de Fontavin est née sur une parcelle située en altitude au cœur du massif des Dentelles.
Plus complexe et plus structuré que les précédents le vin de la Combe Sauvage se livre pourtant avec simplicité et spontanéité…c’est un grand vin de terroir qui allie classe et accessibilité. MIAM !

34 15


Châteauneuf du Pape Trilogie 2013 : nez ouvert et expressif, notes de fruits rouges très mûrs et de chocolat noir avec une touche d’eucalyptus, matière dense et charnue, volume imposant mais équilibre tonique, grande finesse tannique, finale longue et sapide.
(80% grenache + 15% syrah + 5% mourvèdre)

35 16

Elevée pour 25% en demi-muids cette cuvée de Châteauneuf est un pur bonheur : sa chair tendre et généreuse est une caresse pleine de sensualité et son expression aromatique nous enchante…que demander de plus ? MIAM !!!


- Comme nous étions un peu pressés par le temps, nous avons effectué cette nouvelle visite à Fontavin au pas de charge mais la dégustation d’une sélection de vins proposés au tarif actuel a confirmé tout ce que nous avions déjà apprécié lors de nos précédents passages à Courthézon : un très haut niveau de qualité sur toutes les appellations et des prix toujours très doux.
Bref le domaine de Fontavin a tout ce qu’il faut pour devenir une adresse incontournable dans la vallée du Rhône !

- Je n’ai pas pris le temps de déguster les vins blancs – manque de temps et fatigue papillaire après deux visites – mais les 5 cuvées de rouge servies par Hélène Chouvet m’ont régalé une fois de plus.
Les deux vins d’entrée de gamme sont parfaitement travaillés : légers, gourmands et idéalement équilibrés ils se livrent avec une bonhommie tout à fait irrésistible.
Lorsqu’on goûte les vins d’appellation Vacqueyras, Gigondas et Châteauneuf on sent toujours cette recherche d’élégance et d’accessibilité mais on y perçoit également la marque de leurs terroirs respectifs, plus précise et plus manifeste à mesure que l’on monte en gamme.

- Comme je me suis défilé la dernière fois pour désigner mon coup de cœur – mais la tentation de refaire le coup du plébiscite global est toujours là – je vais donc choisir de mettre en avant le très beau Châteauneuf 2013, sociable et profond à la fois, c’est un vin qui correspond à tout ce que j’attends lorsque je débouche une bouteille de cette appellation.

- Pour les alsaciens qui pensent que Châteauneuf est un peu loin de leur région, je rappelle que le domaine est présent sur le Salon des Vignerons Indépendants de Strasbourg.

- Merci à Hélène Chouvet pour son accueil

36 16
Dernière vue des Dentelles au Ventoux et cap au sud !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.