Pèlerinage Bourgogne/Beaujolais 2016 - Visite au domaine Jean Tartraux et fils

Comme je n’ai pas pu effectuer mon traditionnel pèlerinage estival en terre burgonde, j’ai décidé de profiter de mes congés d’automne pour programmer ce séjour prolongé qui va me faire voyager de la Côte de Nuits au Mont Brouilly.
Lors de la première journée de cette longue tournée oenophile j’ai prévu 3 visites : le
domaine Castagnier à Morey-Saint Denis, le domaine Gros Frère&Sœur à Vosne Romanée et le domaine Chicotot à Nuits Saint Georges.
Pour les deux jours suivants je serai rejoint par mes vieux compères, Jean-Claude et Jean-Luc – ceux là même qui m’avaient accompagné l’année passée – pour une virée dans les vignobles du Beaujolais, du Mâconnais et de la Côte Châlonnaise avec 5 étapes viniques au programme : le domaine Burgaud à Morgon, le Château Thivin à Odenas, le domaine René Michel à Clessé, La Soufrandière à Vinzelles et le domaine Tatraux à Givry.
Le dernier jour verra mon retour en Bourgogne avec 3 visites en Côte de Beaune : le domaine Carillon à Puligny-Montrachet, le domaine Buisson-Charles à Meursault et le domaine Christophe Vaudoisey à Volnay.

Hoppla, c’est parti !

1 1
La montagne sacrée de la Côte de Beaune parée des couleurs flamboyantes de l'automne

 

Jour 3. : visite au domaine Jean Tartraux et fils à Poncey
 

48 5


Après une pause de midi au caveau de Vinzelles où nous avons pu nous restaurer malgré l’horaire un peu tardif – les passages à la Soufrandière mettent souvent à mal notre programme horaire – nous repartons en direction de la côte châlonnaise pour faire notre visite-découverte du jour : le domaine Jean Tatraux et fils à Poncey.

47 6
Poncey

Le domaine Tatraux est établi à Poncey – un hameau pittoresque rattaché à la commune de Givry – et à l’heure actuelle c’est Sylvain Tatraux et son épouse qui sont à la tête de cette exploitation familiale de 9.hectares.

49 5
L’entrée du caveau du domaine Tatraux


Nous sommes accueillis par Sylvain Tatraux qui nous invite à le suivre dans sa cave où il nous présente son travail et sa conception du vin avant de nous faire déguster les cuvées actuellement en vente au domaine.

50 6
Sylvain Tatraux dans son chai à barriques

Dans les vignes ce vigneron met en œuvre une viticulture raisonnée et généralise le travail des sols par le labour.
Programmées souvent tardivement pour chercher de belles maturités, les vendanges sont exclusivement manuelles.
Les vinifications et les élevages se font en cuves (2/3 du volume) et en fûts (1/3 du volume) pour le Givry rouge ; le Givry blanc et les cuvées de Givry premier cru sont travaillés exclusivement en fûts.

51 5
C’est la tonnellerie « Champagne » qui fournit les barriques du domaine.


La gamme actuelle du domaine Tatraux propose 6 références : 1 cuvée de Givry blanc et 5 cuvées de Givry rouge.
Bon, assez de théorie…place aux exercices pratiques avec un verre à la main !

Givry blanc 2015 : nez flatteur et fringant, notes de citron mûr, matière svelte et juteuse, finale fraîche et délicatement acidulée.

53 3

Réalisé à partir de plusieurs parcelles de chardonnays situées autour de Givry, ce vin blanc gourmand et parfaitement équilibré se livre déjà avec une belle spontanéité.
MIAM !

 

Givry rouge 2015 : nez discret mais pur sur les petits fruits rouges, matière sapide, expression aromatique qui gagne en intensité, finale sapide et gouleyante.

54 2

Cette première cuvée de Givry « Village » se goûte très bien : délicate et avenante elle montre une belle franchise dans son expression tout en révélant une structure bien balancée.
C’est le type même de vin qu’on débouchera pour faire plaisir à une tablée de convives installés autour d’une marmite de pot au feu. MIAM !

 

Givry 1°cru Vieilles Vignes 2015 : notes de torréfaction un peu envahissantes au nez, fruité discret encore un peu en retrait, jus dense et bien gourmand en bouche, finale longue boisée et épicée.

53 1

Réalisé à partir d’un assemblage de 2 parcelles sur des lieux-dits classés – Crauzot et La Petite Berge – ce 1°Cru révèle une aromatique encore bien marquée par son passage sous bois mais sa belle présence en bouche nous permet d’envisager sereinement les quelques années de garde qui lui permettront de s’harmoniser. Prometteur !


Givry 1°cru Le Médenchot 2015 : nez sur les fruits rouges très mûrs, élevage délicat, déjà bien intégré, matière pleine et charnue en bouche, structure sphérique et texture caressante, sillage aromatique long et frais en finale.

54 1

Ce 1° Cru classé par l’A.O.C. en 2011 est un monopole du domaine et le vin que Sylvain Tatraux y a réalisé sur ce terroir argilo-calcaire très caillouteux prouve que cette reconnaissance est tout à fait justifiée : il y a du fruit, de la concentration et un équilibre structurel très abouti. MIAM !


Givry 1°cru Clos Jus 2015 : nez intense et très mûr, arôme très net de confiture de quetsches aux épices, bouche ample et généreuse, tannins très fins et belle présence saline en finale.

53 2

Ce terroir très pauvre constitué d’argiles rouges sur socle calcaire a permis à Sylvain Tatraux de réaliser un vin racé où l’opulence du millésime se combine avec une profonde présence minérale pour construire un équilibre très harmonieux.


Givry 1°cru La Grande Berge 2014 : nez fin et délicat sur un registre floral raffiné, matière longiligne très élégante en bouche, trame tannique plus vindicative et finale fraîche et tendue.
Cette cuvée qui me rappelle mes premières visites à Givry – c’était au domaine Mouton, également basé à Poncey – est issue d’un millésime moins chaud et s’exprime de façon plus classique, mais l’exigence qualitative caractéristique des vins de ce domaine est toujours présente. Jolie bouteille !

52 4
Sylvain Tatraux présente ses vins

 

L’envie d’apporter un peu de nouveauté dans mon pèlerinage bourguignon m’oblige parfois à faire l’impasse sur certains domaines qui mériteraient des visites plus régulières – comme le domaine Masse par exemple – mais ces infidélités me permettent parfois de découvrir des vignerons et des vins qu’il aurait été dommage d’ignorer.

Sylvain Tatraux est un vigneron qui travaille ses vignes avec beaucoup de conviction et d’abnégation pour élaborer chaque année une série de cuvées très bien vinifiées qui expriment avec beaucoup de sincérité les beaux terroirs de la côte châlonnaise : séduisants et faciles d’accès les Givry du domaine Tatraux possèdent cependant un fond vineux et minéral qui laisse présager de belles aptitudes à la garde.

Mes coups de cœur du jour seront décernés au Givry Villages 2015, un vin franc et très gourmand qui offre un excellent rapport Q/P et au Givry 1° Cru Le Médenchot 2015, un vrai vin de terroir qui révèle une personnalité qui s’affirme sans faux semblants mais avec beaucoup de douceur et d’élégance.

Merci à Sylvain Tatraux pour son accueil.

55 3
Une dernière vue sur Givry avant de repartir vers la Côte de Beaune.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.