Pèlerinage Bourgogne/Beaujolais 2016 - Visite au domaine Michel

Comme je n’ai pas pu effectuer mon traditionnel pèlerinage estival en terre burgonde, j’ai décidé de profiter de mes congés d’automne pour programmer ce séjour prolongé qui va me faire voyager de la Côte de Nuits au Mont Brouilly.
Lors de la première journée de cette longue tournée oenophile j’ai prévu 3 visites : le
domaine Castagnier à Morey-Saint Denis, le domaine Gros Frère&Sœur à Vosne Romanée et le domaine Chicotot à Nuits Saint Georges.
Pour les deux jours suivants je serai rejoint par mes vieux compères, Jean-Claude et Jean-Luc – ceux là même qui m’avaient accompagné l’année passée – pour une virée dans les vignobles du Beaujolais, du Mâconnais et de la Côte Châlonnaise avec 5 étapes viniques au programme : le domaine Burgaud à Morgon, le Château Thivin à Odenas, le domaine René Michel à Clessé, La Soufrandière à Vinzelles et le domaine Tatraux à Givry.
Le dernier jour verra mon retour en Bourgogne avec 3 visites en Côte de Beaune : le domaine Carillon à Puligny-Montrachet, le domaine Buisson-Charles à Meursault et le domaine Christophe Vaudoisey à Volnay.

Hoppla, c’est parti !

1 1
La montagne sacrée de la Côte de Beaune parée des couleurs flamboyantes de l'automne

 

Jour 2. : visite au domaine Michel à Clessé


La dernière étape de cette journée se fera au domaine René Michel, une exploitation viticole familiale installée dans le hameau de Cray – rattaché à Clessé – à deux pas de la maison de notre ami Michel chez qui nous allons passer notre traditionnelle soirée « d’anciens combattants ».
Un apéritif avec quelques jolis blancs du mâconnais, juste à côté de notre lieu de notre point de chute du soir...personnellement je trouve que c’est une façon plutôt agréable de terminer notre petite virée œnophile entre vieux copains !

35 20


Ce domaine familial a été crée au milieu du 19° siècle et propose des vins en bouteilles depuis 1970 grâce à la volonté de René Michel avec qui nous avons le privilège de commencer la visite : « avant 1970, nos vins partaient en tonneaux pour la capitale pour être vendus dans des tavernes tenues par des auvergnats ».
Aujourd’hui ce sont les deux fils et un petit fils de René Michel qui exploitent ce domaine de 21 hectares.

38 17
Michel et René Michel…ça fait beaucoup de Michel non ?

Au domaine Michel on met en œuvre une viticulture raisonnée – engrais organiques et sols labourés – et on conduit la vigne pour obtenir des raisins très mûrs : la taille est courte et les vendanges exclusivement manuelles sont souvent très tardives « cette année nous avons rentré nos raisins entre le 3 et le 13 octobre ».
Les rendements 2016 sont assez faibles mais les maturités ont été particulièrement élevées « 14° et plus ».

En cave, les vinifications se font sans intrants œnologiques : levures indigènes et aucune chaptalisation. Le SO2 est utilisé avec parcimonie « un sulfitage léger à la vendange et à la mise si besoin ».

Les élevages se font en cuves inox – 8 à 20 mois selon les cuvées – ou en pièces bourguignonnes pour le Viré-Clessé « Vieilles Vignes ».

36 20
Le grand cuvage inox du domaine Michel…

37 1
…et son chai à barriques.


Dégustation de la gamme actuellement en vente au domaine :

Mâcon-Villages 2015 : nez charmeur, palette florale très agréable, matière riche avec un joli gras, ligne acide souple, finale nette, un peu courte mais avec de beaux amers qui font saliver.
(élevage en cuves inox – 8mois)

39 1

Issue de parcelles situées en bas de coteau sur le vignoble de Clessé, cette cuvée nous invite dans l’univers vinique du domaine Michel : expressivité, facilité d’accès et équilibres très confortables…une vraie petit friandise !

Viré-Clessé Tradition 2015 : nez plus discret mais belle complexité, notes de fleurs des prés et d’agrumes frais, matière ample et généreuse, gras sensible, jolie vivacité en finale.
(élevage en cuves inox – 12 mois)
Viré-Clessé Quintaine 2014 : nez fin et complexe, toujours très engageant, matière opulente, milieu de bouche assez dodu mais finale qui se tend progressivement, belle sapidité.
(élevage en cuves inox – 18 à 20 mois)

39 2

Conçue à partir d’une vigne de plus de 50 ans située à mi-coteau, la cuvée « Tradition » se révèle tout aussi gourmande que le Mâcon-Villages mais révèle une structure plus sérieuse et un soupçon de profondeur en plus.
Comme son nom le laisse deviner, le second vin provient d’un coteau sur Quintaine situé sur un terroir de marnes argilo-calcaires. La richesse est toujours perceptible mais la fin de bouche révèle une présence minérale qui laisse une belle impression d’élégance. MIAM !

Viré-Clessé Vieilles Vignes-Sur le Chêne 2014 : nez raffiné et très complexe, fruité bien mûr, notes de craie et fine touche boisée, matière ample et juteuse en bouche, finale bien étirée, sillage aromatique sur la résine, nuances minérales délicates.
(élevage en fûts de chêne du Tronçais – 12 mois + élevage en cuves inox – 12 mois)

39 3

Issu d’une vigne de plus de 60 ans sur un terroir rocailleux très pauvre en sommet de coteau, ce vin qui a bénéficié d’un élevage ambitieux dans des fûts de chêne (1/6° neufs) révèle un caractère plus bourguignon…mais j’aime bien !

37 2
Barriques « François frères » pour la cuvée « Vieilles Vignes »

Viré-Clessé La Barre 2013 : nez très mûr sur le raisin de Corinthe et les épices douces, matière capiteuse, équilibre très rond, finale intense mais un peu chaleureuse.
(élevage en cuves inox – 24 mois)

39 4

Réalisée à partir de raisins levroutés vendangés sur une très vieille vigne (plantée avant 1930) située à mi-coteau, cette cuvée m’a un peu déstabilisé par son caractère tout à fait atypique et son expression encore un peu brouillonne aujourd’hui.
Voilà un vin qui aura besoin d’un peu de temps pour s’harmoniser.

Héritage 2006 : notes confites au nez, palette exotique très expressive, matière riche, texture épaisse, équilibre moelleux mais acidité bien solide, finale intense et longuement aromatique.
(élevage en cuves inox – 36 mois)

39 5

Cette cuvée rare issue de raisins botrytisée n’est proposée par le domaine Michel que sur certains millésimes. La version 2006 en vente actuellement affiche 50 grammes de sucres résiduels mais montre un équilibre très cohérent.
C’est un vin qui peut paraître « hors sujet » en Bourgogne mais en ce qui me concerne, je l’ai trouvé vraiment intéressant.

 

Cela faisait quelques années que notre ami Michel avait envie de nous présenter cette famille de vignerons établis depuis plusieurs générations dans ce hameau pittoresque proche du village de Cléssé et c’est pourquoi nous avons écourté notre journée de vadrouille dans les vignes du Beaujolais pour pouvoir programmer cette visite dans notre périple vinique d’aujourd’hui. Enfin… !

Nous avons pu goûter des vins fortement typés affirmant un style maison qui fait la part belle à la richesse et à l’expressivité.
Du Mâcon-Villages parfaitement sociable et d’une grande générosité aux surprenantes cuvées moelleuses, j’ai dégusté une série très cohérente de vins très bien travaillés, plaisants et abordables dès leur plus jeune âge.

Certes, les amateurs de chardonnays classiques auront du mal à apprécier ces étonnantes gourmandises mâconnaises mais en ce qui me concerne j’ai trouvé certaines cuvées tout à fait à mon goût, notamment la cuvée Vieilles Vignes qui montre un profil plus convenu mais dispose d’un beau potentiel de garde mais surtout le superbe Viré-Clessé Quintaine 2014, coup de cœur absolu de la série.

Merci à René et Franck Michel pour leur accueil.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.