Billets de pierre_radmacher

  • Le club AOC est toujours en vie !

    Afin d’oublier un peu la frustration de ne pas pouvoir nous retrouver tous les mois pour partager quelques bouteilles lors de nos sessions A.O.C., notre « repaire » de La Wantzenau se transforme régulièrement en « guinguette éphémère » pour 4 ou 5 amateurs de bonne chère et de beaux vins.
    Le principe est simple : chacun apporte quelque chose – du solide ou du liquide – et on s’organise un petit festin à l’heure du déjeuner.

    Au menu de ce jour : magret fumé, rillettes et chorizo, sauté de veau au porto, fromage et dessert…le tout accompagné par 5 jolis flacons.
    Pas de prise de notes, juste quelques rémanences sensorielles à partager :

    Riesling Grand Cru Sommerberg 2015 – Domaine Boxler : un riesling ample, riche et gourmand, étiré en finale par une acidité longue et acérée.

    Morey Saint Denis En la Rue de Vergy 2018 – Domaine Bouvier : un très joli Morey, juteux à souhait avec un équilibre très élégant et un grain tannique d’une grande finesse.

    Stellenbosch Syrah Circumstance 2017 – Domaine Waterkloof : un nez sur les fruits noirs, un jus généreux, une acidité fine et des tanins très soyeux…une syrah sud africaine conçue pour séduire.

    Côtes du Rhône Couzou 2016 – Domaine Jamet : un assemblage viognier, marsanne et roussanne très agréable au nez et d’une fraicheur étonnante en bouche.

    Gewurztraminer G.C. Goldert-Clos Saint Imer 2016 – Domaine Burn : un gewurztraminer qui s’exprime avec beaucoup de classe en développant un jus concentré et onctueux mais d’une parfaite digestibilité…un signe qui ne trompe pas : c’était la dernière bouteille débouchée et la seule qui a été vidée !

    Img 4440

     

     

  • Les vins du mois de janvier 2021

    Riesling Steinstuck 2015
    Domaine Rieflé à Pfaffenheim

    Img 4436

    Robe : jaune profond avec des reflets dorés.
    Nez : vif et expressif, notes d’agrumes frais et de miel de fleurs avec une fine touche de gingembre frais.
    Bouche : attaque franche et sèche, matière bien consistante, acidité large et salinité puissante, finale intense avec un long sillage sur la pierre, les épices et les zestes d’agrumes.
    Fruit d’une alliance très réussie entre un grand cépage, un millésime chaud et un beau terroir marno-calcaire le tout orchestré par des vignerons passionnés, ce vin nous livre une version classique et parfaitement équilibrée d’un grand riesling alsacien. MIAM !


    Chablis 1° Cru Mont de Milieu 2011
    Domaine de la Meulière à Fleys

    Img 4434

    Robe : jaune moyen, belle brillance
    Nez : expression olfactive classique avec des notes végétales très raffinées sur un fond crayeux et iodé bien défini.
    Bouche : pleine, opulente et solidement charpentée par une belle ossature acide/minérale, amers nobles et salinité intense en finale.
    Ce premier cru de Chablis arrivé sur son plateau de maturité optimale nous a offert un superbe récital aromatique aux accents minéraux t végétaux d’une grande élégance tout en développant un jus riche et sapide. MIAM !


    Vin des Allobroges Savagnin 2019
    Domaine des Vignes de Paradis à Ballaison

    Img 4386

    Robe : jaune clair, très lumineux
    Nez : complexe et racé, notes de fruits blancs frais, de gomme à l’acacia et d’agrumes sur un fond légèrement fumé.
    Bouche : matière ample et pleine avec un joli développement aromatique sur le sucre d’orge, acidité vive mais bien intégrée, salinité très intense, finale minérale avec des amers nobles et un long sillage sur le pamplemousse et la pierre à fusil.
    Sur ces coteaux du Léman dédiés presque exclusivement au chasselas, cette cuvée de savagnin s’exprime tout en finesse et avec une classe déjà bien affirmée en nous montrant que ce cépage peut également produire de grands vins ailleurs que dans la Jura.


    Bienvenues-Bâtard-Montrachet 2002
    Domaine L. Carillon à Puligny Montrachet

    Img 4374

    Robe : jaune profond, très lumineux
    Nez : intense, profond et complexe, note de chair de poire, de citron mûr, de cire d’abeille, de résine, d’amande grillée…et j’en oublie !
    Bouche : puissante et volumineuse, jus très concentré, acidité large et incisive, gras sensible et salinité bien marquée, finale droite et salivante avec des amers minéraux et un retour aromatique soutenu pendant plus d’une minute…
    Voilà la bouteille qui m’a permis de passer en 2021 avec un grand sourire.
    Déguster un très grand chardonnay bourguignon qui a atteint sa phase de plénitude est une expérience vraiment inoubliable !
    Hélas, faute de moyens suffisants, le secteur de ma cave consacré aux grands crus bourguignons décroit d’année en année…et je n’arrive toujours pas à me dire que ces merveilles finiront à l’avenir dans le cave d’un milliardaire russe ou asiatique…ou d’un financier qui spécule sur les vins. MIAM attristé !


    VDP du Mont Baudile Le Grenache du Badaïre 2017 – Domaine Supply-Royer à Arboras

    Img 4435

    Robe : sombre et dense avec une fine frange rubis.
    Nez : ouvert et très complexe, notes d’orange sanguine et de fruits rouges et noirs compotés sur un fond épicé et balsamique.
    Bouche : attaque souple, jus concentré et charnu, texture agréable avec une mâche tannique fine et très gourmande, équilibre digeste, finale appétante avec un long retour aromatique sur les épices douces.
    A l’opposé du vin précédent, ce grenache vinifié par l’ami Eric Supply, est une vraie grande bouteille que tout amateur pourra s’offrir sans risquer de mettre à mal l’équilibre de son budget familial.
    C’est un rouge languedocien remarquable de complexité, de densité, de structure et d’équilibre…et qui peut encore tenir de longues années en cave. MIAMMMMM !!!


    Et pour finir voici quelques notes succinctes sur des bouteilles débouchées à l’occasion d’un repas dominical chez l’ami Thierry Meyer

    Crémant du Jura Cuvée BBF – Domaine Tissot : un jus assez consistant, une bulle d’une finesse champenoise mais une finale très (trop) austère.
    Riesling Clos Haüserer 2016 – Domaine Zind-Humbrecht : un équilibre subtil entre une matière fruitée très généreuse et une structure acide très solide…un grand vin d’Alsace.
    Meursault 1° Cru Charmes 2002 – Domaine Buisson-Charles : une expression aromatique sur le tabac brun et de suie sur un fond végétal discret, un équilibre tout à fait cistercien en bouche…un peu trop viril à mon goût.
    Riesling Grand Cru Kastelberg 2001 – Domaine des Marronniers : une aromatique épanouie, un jus riche et une structure ronde mais une finale minérale très digeste.
    Bourgogne 2015 – Domaine Méo-Camuzet : un pinot noir bourguignon juteux et accessible, un équilibre très sec avec des tanins bien souples.
    Gewurztraminer Réserve Personnelle 1971 – Domaine Louis Sipp : un vaillant quinquagénaire qui a eu besoin d’un peu de temps pour dévoiler une palette complexe sur la fleur séchée, les épices et la menthe et une matière très élégante et d’une étonnante fraîcheur.
    Riesling Grand Cru Zinnköpfle SGN 2011 – Domaine Seppi Landmann : une harmonie gourmande entre un terroir solaire et une acidité minérale tonique et salivante…jouissif !
    Ce petit retour a été rédigé de mémoire mais si vous voulez davantage de précisions sur ces belles cartouches, je vous invite à vous rendre sur les pages Facebook de Thierry Meyer ou de Stéphane Wasser.

     
    Img 20210124 155359508La pandémie est toujours d’actualité mais on ne se laisse pas abattre !

  • Les vins du mois de décembre 2020

    Meursault Vieilles Vignes 2014
    Domaine Buisson-Charles à Meursault

    Img 4355

    Robe : jaune clair avec des reflets dorés.
    Nez : frais et discret avec une palette raffinée sur l’amande grillée, le miel de fleurs et les écorces d’agrumes.
    Bouche : attaque franche, matière en demi corps structurée par une acidité large et centrée qui se pose sur l’arrière de la langue alors que les sensations salines et minérale se placent sur les côtés, finale étirée avec de beaux amers minéraux.
    Probablement encore trop jeune pour libérer totalement son expression aromatique, cette cuvée de Meursault impressionne par la qualité de sa présence en bouche. C’est un vin d’une élégance folle et avec une signature minérale déjà bien lisible mais j’ai l’impression qu’il aura bien plus de choses à raconter dans quelques années.


    Pouilly Fuissé Le Clos Reyssié 2013
    Bret Brothers à Vinzelles

    Img 4371

    Robe : jaune moyen avec des éclats dorés.
    Nez : mûr et complexe, notes de fruits jaunes et de sésame grillé sur un fond balsamique très élégant.
    Bouche : attaque douce, jus concentré, structure sphérique, salinité bien marquée qui donne un petit grip tannique à la texture, finale intense avec un long retour épicé et grillé.
    Née d’une alliance parfaite entre ce terroir de Chaintré qui génère une certaine opulence et un millésime marqué par de belles acidités, cette cuvée de Pouilly Fuissé est un vrai régal…voilà un futur premier cru qui mérite largement cette distinction. MIAM !


    Pouilly Fuissé En Carementrant 2012
    Bret Brothers à Vinzelles

    Img 4372

    Robe : jaune profond, très lumineux.
    Nez : fin et racé avec un fruité très charmeur (abricot frais, mirabelle) à l’ouverture avant de développer une palette plus minérale (citron, caillou) après oxygénation.
    Bouche : matière ample et consistante avec une acidité très large, finale bien tonique avec un sillage complexe sur le pamplemousse, la craie et la cire d’abeille.
    Fidèle à son style, le Pouilly Fuissé de « Carementrant » conjugue un côté fruité assez opulent et une présence minérale intense et stimulante.
    C’est une belle cuvée qui a hélas disparu de la gamme des vins signée Bret Brothers mais qui a été remplacée par d’autres tout aussi intéressantes…tout va bien !


    Fleurie Champagne 2018
    Domaine des Marrans à Fleurie

    Img 4362

    Robe : rubis très profond avec une fine frange violine.
    Nez : ouvert et séduisant, palette complexe avec de belles notes florales (pivoine, œillet, rose fanée…) sur un fond discrètement fruité (prune, pêche de vigne)
    Bouche : attaque franche et bien tonique, jus très gourmand avec un équilibre frais et digeste, beau développement aromatique soutenu longuement en finale.
    Avec son expression aromatique riche et complexe, son jus fruité très charmeur et son équilibre frais et digeste, cette cuvée de Fleurie est un pur régal…les belles impressions ressenties lors de mon passage au domaine sont confirmées. MIAM !


    Givry 1° Cru La Brûlée 2014
    Domaine Masse à Barizey

    Img 20201215 150359540

    Robe : rubis clair avec des bords brunissants assez larges.
    Nez : expressif et très agréable, notes de cerise acidulée et d’amaretto sur un fond boisé/épicé très délicat.
    Bouche : attaque nette et vive, jus riche et gourmand équilibré par une acidité longue et puissante, finale acidulée et bien digeste avec un joli sillage épicé.
    Après avoir été déçu par quelques quilles bourguignonnes de 2014 débouchées ces derniers temps, j’ai été très heureux de rencontrer ce très beau premier cru de Givry produit par une famille vigneronne que j’ai rencontré à plusieurs reprises et que j’aimerai bien retrouver cette année…si notre Jupiter national ne décide pas de nous entraver une fois de plus.

    Img 4381Un hiver comme j'aime...ou presque !

  • Les vins du mois de novembre 2020

    Riesling Grand Cru Schoenenbourg 2016
    Domaine de L’Agapé à Riquewihr

    Img 4344

    Robe : jaune doré, très lumineux.
    Nez : complexe et raffiné, notes d’agrumes frais, de gingembre, de poivre blanc et de pierre humide.
    Bouche : attaque franche, bouche ample et concentrée, texture assez épaisse mais équilibre très droit avec une acidité large et puissante, finale bien saline avec quelques amers minéraux qui stimulent la salivation.
    Malgré sa jeunesse, ce riesling Grand Cru frais et classieux impressionne par l’élégance de son aromatique et la qualité de sa présence en bouche…voilà un Schoenenbourg qui commence à parler mais que ne semble pas encore arrivé à son niveau de forme optimal.


    Chablis 1° Cru Mont de Milieu 2008
    Domaine de La Meulière à Fontenay

    Img 4335

    Robe : jaune clair avec des éclats argentés.
    Nez : ouvert et typé, notes de beurre frais, d’orange amère et de camphre sur un fond légèrement iodé.
    Bouche : attaque assez souple, matière en demi-corps tenue par une acidité très large et une puissante salinité, finale salivante avec de beaux amers minéraux.
    Ce très beau premier cru de Chablis arrivé à pleine maturité m’a impressionné autant par sa complexité aromatique que par la qualité de sa présence en bouche…et m’a rappelé une fois encore que c’est dans cette région qu’on peut encore trouver de grandes cuvées de chardonnay à des prix tout à fait abordables…à bon entendeur !


    Meursault 1° Cru Bouches Chères 2009
    Domaine Buisson-Charles à Meursault

    Img 4336

    Robe : jaune clair avec des éclats dorés.
    Nez : complexe et racé, notes de poire fraîche, de craie et d’herbes à tisane sur un fond balsamique délicat.
    Bouche : attaque assez douce, matière ample structurée par une acidité mûre et très large, texture caressante avec un gras qualitatif, finale saline avec de beaux amers minéraux.
    Lorsqu’on a la chance de déboucher un 1° cru de Meursault arrivé dans la force de l’âge mûr, on est très souvent invité à vivre un instant gustatif mémorable et cette pépite vinifiée par l’ami Patrick Essa n’a pas dérogé à ce principe...pas la peine de chercher des mots pour essayer de compléter la description de mon ressenti, c’est diablement bon, point final !


    Puligny Montrachet 2014
    Domaine François Carillon à Puligny Montrachet

    Img 4339

    Robe : jaune clair, très lumineux avec des éclats argentés.
    Nez : pur et racé, palette complexe avec des notes de pamplemousse et de pierre à fusil sur un fond finement balsamique.
    Bouche : attaque assez douce mais acidité vive et large qui se montre très rapidement pour organiser un jus fruité très dense, finale très longue avec de beaux amers minéraux.
    Ce Puligny produit par le domaine bourguignon dont je suis la production depuis près de 30 ans, nous offre un récital aromatique classique de toute beauté avant de développer ce jus droit et profond qui constitue la signature des vins de cette appellation que j’aime toujours autant. MIAM !


    VDP du Mont Baudile La Roussanne du Bramaïre 2013
    Domaine Supply Royer à Arboras

    127220385 2649067778687137 5728384694505288110 n

    Robe : jaune clair, très lumineux.
    Nez : exubérant et flatteur, palette complexe et évolutive sur la résine, la cire, les fruits jaunes et les épices orientales pour finir sur une légère touche de jasmin.
    Bouche : jus plein et ample avec une digestibilité impeccable, expression aromatique intense, finale longue et sapide avec de belles notes balsamiques..
    Après 7 années de garde, cette roussanne vinifiée par l’ami Eric Supply est arrivée sur son plateau de maturité optimale et nous régale avec son expression aromatique d’une beauté et d’une complexité rares et avec sa présence en bouche d’une gourmandise et d’une buvabilité absolument irrésistible…quel vin mes amis !


    Nuits Saint Georges 1°Cru Les Vaucrains 2007
    Domaine Chicotot à Nuits Saint Georges

    Img 4337

    Robe : grenat sombre avec des bords brunissants.
    Nez : expressif mais assez austère, notes de mine de crayon, de cuir et de poivre sur un fond légèrement fumé.
    Bouche : matière pleine et solidement charpentée par une présence acide très vive et une maille tannique serrée mais bien mûre, finale tonique et minérale.
    Quand on débouche une bouteille signée Chicotot on sait qu’on va avoir affaire à du « sérieux » et ce Vaucrains 2007 ne déroge pas à la règle avec son aromatique racée et sa présence en bouche d’une droiture monacale…bref, c’est un vin qui assume un style revendiqué par ses concepteurs et j’aime ça !


    Charmes Chambertin 2011
    Domaine Castagnier à Morey Saint Denis

    Img 4342

    Robe : rubis moyen, belle brillance, bords brunissants.
    Nez : peu avenant à l’ouverture avec des notes végétales envahissantes (herbe coupée, épinards), évolution très positive après une longue (très longue) aération, palette agréable avec de belles notes fruitées et fumées.
    Bouche : très décevant au débouchage avec un jus très maigrelet (à midi) mais beaucoup plus en forme le soir (et encore meilleur le lendemain) avec une chair plus consistante, une aromatique bien complexe et une finale longue et sapide.
    CeGrand Cru a bien failli compléter la liste des nombreuses déconvenues que j’ai pu avoir avec des pinots noirs bourguignons de 2011…mais heureusement que j’ai pu regoûter ce vin après une longue oxygénation pour revoir mon impression initiale vraiment pas flatteur.
    J’ai peur que 2011 restera un millésime compliqué – voire problématique – en Bourgogne mais si vous voulez un conseil : n’hésitez pas à bien aérer ces vins avant dégustation si vous ne voulez pas passer complètement à côté…à bon entendeur !

    Img 20201022 154842173
    En vous souhaitant que le Père Noël vous apporte quelques flacons récoltés dans cette parcelle…

     

  • Petits repas entre bons vivants - Décembre 2020

    Ce petit compte-rendu est destiné à partager avec vous un instant de convivialité où quelques bouteilles ont été débouchées et dégustées sans prises de notes : les commentaires sont rédigés à postériori en se basant que sur des sensations en mémoire.et (si possible) sur une nouvelle dégustation des fonds de bouteilles…à table !

    Un déjeuner en compagnie de 2 fins becs durant une pause de midi « volée » en période de confinement avec au menu :
    - velouté de potimarron au curry et aux crevettes
    - blanquette de veau à l’ancienne
    - tarte aux pommes

    Et 3 bouteilles pour accompagner tout ça :

    Côtes du Jura 2014 – Domaine Macle : un chardonnay ouillé, profond et bien tendu marqué par une petite déviance liégeuse qui nous a un peu gâché notre plaisir…dommage car le jus était de toute beauté !
    Morey Saint Denis 1° Cru Les Faconnières 2011 – Domaine Marchand Frères : un premier cru bourguignon tout en élégance et en finesse sur un millésime où j’ai connu bien des déceptions dans cette région...bravo à Denis Marchand qui a réussi à produire quelques beaux vins en 2011 aussi bien sur Morey que sur Gevrey !
    Riesling Sélection de Grains Nobles 2000 – Domaine Hugel : une robe évoquant un vieux cognac, une aromatique puissante sur le raisin de Corinthe et les épices, une bouche d’une richesse incroyable avec une acidité encore très vive…un vin d’une grande jeunesse parti pour affronter vaillamment quelques décennies de plus.

    Img 4364

     

     

  • Vins et fromages par le bar à vins "Un Cantalou à Strasbourg"

    En cette période de confinement ce bar à vins du centre ville nous propose un petit voyage gustatif avec cette boîte qui propose une association fromage et vin en 6 étapes.

    Allez on goûte !

    Dsc 805
    La boîte avec les portions de fromage, le pain et les mignonnettes de vin…

    A 5
    …et le programme détaillé (il manque juste les millésimes des vins)

    Riesling Midelberg 2016 – Domaine Boeckel : nez typé riesling sur les zestes et la pierre, bouche assez large, équilibre sec, finale tonique avec une fine amertume et des notes de pamplemousse.
    Schnockeloch : un fromage alsacien au goût très doux et à la texture onctueuse, qui fait un peu penser à un munster très frais.
    Un accord réussi, sans conflit au niveau des arômes et avec complémentarité bien équilibrée entre le gras du fromage et la vivacité du vin

    IGP Pays d’Oc Viognier 2018 – Château Les Mazes : nez floral très élégant sans excès d’exubérance, bouche suave et bien digeste.
    Tomme aux fleurs sauvages : un fromage alsacien assez consistant avec de très beaux arômes floraux et torréfiés.
    Un accord assez naturel entre deux produits qui partagent pas mal de points communs malgré le fait qu’ils soient nés dans des régions éloignées…joli !

    Marcillac Lo Sang del Païs 2015 – Domaine du Cros : nez entre le poivron mûr et les fruits noirs, bouche agréable entre fraîcheur et gourmandise.
    Saint Nectaire fermier : un fromage auvergnat de caractère, puissamment aromatique.
    Le Saint Nectaire est l’un des rares fromages à s’accorder assez facilement avec des rouges…et cette cuvée 100% fer servadou nous permet de le vérifier une fois encore : la rencontre est harmonieuse même si le fromage donne un peu plus d’intensité aux arômes végétaux du vin.

    Côtes d’Auvergne Celtil-Vieilles Vignes 2018 – Gilles Persiller : nez expressif et avenant sur les fruits noirs et les épices, bouche dense et charnue, finale épicée.
    Cantal : un autre fromage auvergnat tout en finesse avec une belle mâche et des arômes très délicats
    Ce gamay très consistant à vraiment profité de la relation avec le cantal qui a accentué son caractère fruité…voilà très bel accord régional.

    Roussette de Savoie Marestel 2014 – Domaine Dupasquier : nez très suave avec de beaux arômes miellés et exotiques (kaki, mangue fraîche), jus riche onctueux en bouche, finale sapide.
    Mimolette vieille : un classique hollandais assez doux et très salin mais qui manque un peu de caractère à mon goût…j’ai goûté des mimolettes vieilles plus puissantes !
    Cette cuvée d’altesse qui se goûte déjà très bien après 6 années de vieillissement (mais elle en a encore sous la pédale) a établi une très belle complicité avec ces copeaux de mimolette qui ont stimulé et complexifié son expression aromatique…mais je l’aurai également bien vu en compagnie d’une tomme des Bauges.

    Médoc Château des Lilas 2016 : nez discret et assez austère, notes de zan et de terre humide, matière rugueuse en bouche, finale tannique et légèrement amère.
    Salers : encore un très beau fromage auvergnat avec une personnalité bien affirmée, des arômes puissants et quelques amers délicats en finale.
    On termine avec un accord très viril sur une amertume partagée…mais je n’aime pas l’amer et je ne suis plus du tout sensible au style des vins du bordelais.
    Dommage pour le fromage qui était vraiment excellent !

    J’ai bien apprécié cette petite expérience gourmande conçue par ce bar à vin de Strasbourg qui m’avait été chaudement recommandé par un bon nombre de vignerons alsaciens : j’ai goûté des fromages de très grande qualité et expérimenté des accords originaux et bien pensés…bravo !
    Comme son nom le laisse deviner, « Un Cantalou à Strasbourg » propose une superbe sélection de fromages auvergnats mais ce qui est plus étonnant – et plus réjouissant en ce qui me concerne – présente une offre vinique exceptionnelle en terme de vins d’Alsace avec une carte où on trouve les 51 Grands Crus produits par des vignerons dont la plupart figurent sur les pages de mon livre de cave.
    Que demander de mieux !!!

     

  • Dégustations en live au domaine Becht à Dorlisheim

    Logo 854x542 noir e1560953158416

    Voilà une initiative très intéressante pour partager un moment de gourmandise et de convivialité en période de confinement.
    Ce domaine vous invite à participer à une dégustation commentée en vous offrant la possibilité de recevoir chez vous les échantillons de vins qui vont être goûtés...Super idée, non !

    Pour en savoir davantage je vous invite à aller consulter l'article très complet sur le site VinéoNews Alsace : CLIC

    Et pour participer il suffit de s'inscrire en passant par le site du domaine Becht : CLIC

    Es gilt !

  • Restaurant "L'Aromatique" à Chalon sur Saône - octobre 2020

    11 1 28

    Après deux belles soirées au « Bistrot » de Chalon sur Saône lors de mes pèlerinages 2019 et 2018, j’ai choisi de passer la dernière soirée de ma virée bourguignonne dans un autre établissement situé sur l’île Saint Laurent dans la rue de Strasbourg où on trouve pas mal de belles adresses pour se restaurer.
    Dans l’attente d’un nouveau passage par la case « prison » à cause de cette p…de crise sanitaire
    (gérée par des incompétents…mais ça je ne le dis pas fort), je vais tester cette table chaudement recommandée par la critique gastronomique.
    A table !

    11 2 28
    Décor minimaliste mais très élégant avec un menu accessible par QRcode…

    11 3 12
    …mais également affiché sur un grand tableau noir.

    Le restaurant propose une carte 100% « fait maison » avec des produits frais et de saison.
    Bien que limitée quantitativement, l’offre vinique propose une belle sélection de vins au verre (une dizaine) et quelques références en bouteille très intéressantes faisant une large place aux vignerons locaux (j’aime ça !)

    11 5 2
    Mon choix au verre pour l’apéritif et l’entrée.

    Le Bouzeron Cuvée Axelle 2017 du domaine Briday délivre de belles notes florales et balsamique et propose une bouche fraîche et longiligne avec une très belle présence saline en finale

    11 4 4
    Une crème de céleri au comté et aux graines et un cake au sarrasin et au chorizo pour attendre la première assiette

    11 6
    L’entrée : saint jacques, chou Pak Shoï et Miso.

    Cet aligoté pur et fringant a réalisé un accord simple et équilibré sur le thème du contraste avec les amuse-bouches tout en douceur et en finesse avant d’établir une relation bien plus complexe avec l’entrée : harmonie totale avec les notes grillées des fruits secs torréfiés et réaction très intéressante face aux notes amères du chou qui ont ciselé sa structure et défini son profil aromatique.
    Sur la Saint Jacques l’accord a été plus compliqué avec une première impression très positive face à la douceur de la texture et face aux arômes de noisette grillée des noix juste snackées…mais une fois encore les notes iodées qui se sont imposées en finale m’ont un peu dérangé.

    11 7
    Mon choix pour accompagner le plat

    Le Pouilly-Fuissé Eclat d’Ammonite 2017 du domaine Nadine Ferrand est un vin qui s’exprime avec une certaine retenue au nez mais qui développe un jus ample et charnu en bouche avec une finale très élégante sur les agrumes frais et la craie

    11 8
    Le plat : homard breton, carotte et sauge

    Cette jolie composition qui associe homard, carotte et sauge avec beaucoup d’harmonie, s’est très bien accordée avec ce Pouilly-Fuissé frais et minéral : si la chair du crustacé a fait ressortir la minéralité crayeuse du vin, l’accompagnement à la carotte a intensifié et complexifié son expression aromatique en Intensifiant ses notes fruitées (agrumes frais) et crayeuses…mais au bout du compte c’est le vin qui a gardé le dernier mot en laissant une belle sensation de fraîcheur en fin de bouche.

    11 9
    Le dessert : poire en texture.

    Avec ses assiettes esthétiques, sa cuisine pleine de fraîcheur et de créativité, sa carte des vins assez courte mais riche en belles références locales et son service précis et attentionné, ce restaurant est vraiment au niveau de sa réputation et mérite de rentrer dans la « short list » de mes belles adresses gourmandes en Bourgogne.