Visite au domaine Beck-Hartweg à Dambach

Commencée la semaine dernière par une tournée dans le vignoble autour de Colmar, ma collecte de crus granitiques au profit du club AOC se poursuit en me conduisant du côté de Dambach la Ville pour dénicher une belle quille de Frankstein 2012. Ceux qui me connaissent un peu ne seront pas surpris d’apprendre que j’ai choisi de me rendre au domaine Beck-Hartweg pour trouver ce fameux riesling Grand Cru qui complétera ma collection.
Pour profiter pleinement de cette virée sur la route des vins je projette évidemment d’effectuer une halte supplémentaire : ce sera au domaine Hering afin de mettre au point les derniers détails de notre dégustation AOC prévue à la fin du mois mais aussi pour découvrir quelques vins proposés actuellement à la vente.
Hoppla, c’est parti !


Domaine Beck-Hartweg à Dambach la Ville

Dsc 2164


Chez Florian, la première étape se passe toujours dans sa cave où il nous invite à découvrir quelques cuvées du dernier millésime qui séjournent encore dans ses vieux foudres dont il ne se séparerait pour rien au monde…qui sait, peut-être que l’âme du domaine y sommeille !

Dsc 2159
Florian parmi les vieux foudres où s’affinent les crus de 2014.

Les jus de 2014 se portent à merveille : il y a de la structure, un maillage acidité/salinité déjà bien affirmé et une belle gourmandise dans l’expression aromatique :
Tout Naturellement : suave et sapide avec un fruité bien mûr
Riesling Frankstein : belle définition sur la mandarine et la résine, ample et solidement tendu.
Gewurztraminer Frankstein : olfaction séduisante, jus délicat avec un toucher très doux, présence saline sensible en finale.
Pinot Noir : cerise au nez, croquant en bouche, finale très tonique
Pinot Noir : fruité similaire, plus épais et plus concentré en bouche, finale riche et minérale.

La suite de la dégustation nous permet de découvrir quelques vins en bouteille qui figurent au tarif actuel du domaine Beck-Hartweg :

Tout Naturellement…2013 : fruité agréable, belle pureté aromatique, silhouette fuselée, très élégante, équilibre sec, finale très saline.
La cuvée « Nature » du domaine est issue d’un assemblage de pinot blanc et de sylvaner récoltés sur les sols limono-granitiques du lieu-dit Laubenhut. Ouverte depuis plusieurs jours déjà – qui a dit que les vins sans soufre n’étaient pas stables ? – cette bouteille m’a séduit par son caractère très avenant et par la sincérité de son expression. MIAM !

Riesling G.C. Prestige 2012 : nez délicat, notes florales et minérales, matière très étirée avec un équilibre droit, finale fraîche et solidement tendue.
Issu des terroirs granitiques sur les lieux-dits Frankstein (qui ne se trouve pas dans l’aire du Grand Cru…curieux !) et Lanzenberg (au dessus du Grand Cru) ce riesling propose une interprétation tout en subtilité et en finesse de ces terroirs granitiques de Dambach…et offre un rapport Q/P tout à fait exceptionnel.

Granit 2013 : expression aromatique ouverte et bien complexe, fruits à noyau (prune, mirabelle), notes pierreuses, matière assez concentrée en bouche soutenue par une arête acide fine et tendue, sensation de mâche très gourmande, salinité intense en finale.
La nouveauté dans la gamme de Florian est également une cuvée travaillée « Nature » à partir de l’assemblage de pinots gris et de rieslings récoltés sur les plus belles parcelles granitiques du domaine (hors Grand Cru) complétés par des pinots noirs du Rittersberg. Les pinots ont été vendangés et mis à fermenter ensemble, les rieslings ont été vendangés 10 jours plus tard puis rajoutés aux pinots : des procédés originaux pour un résultat assez ébouriffant…mais j’aime beaucoup !

Riesling G.C. Frankstein 2013 : nez un peu brouillon avec des notes de mousse, d’herbe fraîche qui dominent encore un joli fond pierreux et citronné, matière bien concentrée tenue par une structure acide très longue, puissante salinité qui se manifeste tant au niveau du goût qu’au niveau du toucher de bouche, finale longue mais qui manque encore d’harmonie.
Issu de 2 parcelles situées sur les lieux-dits Frauenberg et Pflanzer dans l’aire du Grand Cru, ce riesling s’exprime avec une fougue un peu désordonnée à l’heure actuelle, possède des éléments constitutifs d’une grande qualité.
C’est un vin très prometteur à qui il faudra laisser un peu de temps pours qu’il se révèle pleinement…avis aux amateurs !

Dsc 2160


Pinot Noir Prestige 2011 : nez mûr avec un fruité légèrement confit, matière dense et généreuse en bouche, trame tannique bien souple mais toucher légèrement granuleux en finale.
Issue de deux parcelles, l’une dans un secteur granitique du lieu-dit Pfirdel et l’autre dans un secteur plus limoneux du lieu-dit Rebron, cette cuvée particulièrement séduisante aujourd’hui nous rappelle que 2011 est un millésime qui a engendré des pinots noirs riches et gourmands.

Pinot Noir F 2013 : nez expressif et riche sur la cerise noire avec une petite touche de cannelle, jus très flatteur en bouche, matière assez épaisse, tanins présents mais déjà parfaitement polis, finale étirée et salivante qui livre de très belles sensations salines.
Le côté fruité bien mûr et croquant nous fait immédiatement penser au vin précédent mais en bouche le terroir marque la structure, la texture et les saveurs par une empreinte minérale de toute beauté.
Comme son initiale le laisse deviner ce très beau pinot noir est issu du Grand Cru Frankstein, puisqu’il provient d’une parcelle granitique située sur le lieu-dit Pflanzer (comme le riesling)…une cuvée qui progresse millésime après millésime !

Dsc 2161

Pinot Gris Prestige 2013 : nez charmeur avec une aromatique florale fine et précise, matière souple en bouche, équilibre aérien et finale très digeste.
Né dans le secteur limono-granitique du lieu-dit Breitstein ce pinot gris est une friandise absolue qui se livre avec une spontanéité et une gourmandise vraiment irrésistibles.
Je crois que vais encore craquer pour un pinot gris…MIAM !
Gewurztraminer Prestige 2013 : nez flatteur avec une palette très guillerette sur les herbes aromatiques (surtout menthe fraîche) et les fleurs (aubépine, mauve…), matière légère et digeste en bouche, chair délicate, corps fuselé, finale glissante et bien fraîche.
Les granits des lieux-dits Kalkstal et Lanzenberg ont généré un gewurztraminer tout en délicatesse et sapidité. Voilà une bouteille qui ne fera pas long feu sur une table…
Gewurztraminer G.C. Frankstein 2011 : nez ouvert et raffiné, miel de sapin, menthe poivrée, amande grillée…, bouche puissante avec une matière dodue solidement charpentée par une intense salinité.
Bien que très jeune pour un Grand Cru, ce gewurztraminer possède un côté charmeur qui ferait presque oublier qu’il est encore loin de son apogée. Sûr que les amateurs de sensations fortes se feront plaisir avec ce vin dès aujourd’hui mais ceux qui attendront quelques années pourront découvrir cette complexité qu’on devine déjà en filigrane. Grande bouteille en perspective !
Gewurztraminer S.G.N. 2007 : nez délicat et très complexe sur les herbes sèches, les fleurs des prés, la cerise et la fraise des bois, matière sphérique en bouche mais l’ensemble reste léger et digeste, sillage aromatique persistant en finale.
Réalisé à partir de raisins passerillés vendangés sur le lieu-dit Lanzenberg ce vin brillant et d’une infinie complexité justifie sa place de cuvée d’exception dans la belle gamme du domaine Beck-Hartweg. MIAM !

Dsc 2162

En digne héritier d’une famille vigneronne qui milite depuis de longues années pour le respect de la nature et la sauvegarde de l’environnement, Florian met en œuvre des pratiques viticoles remarquables qui permettent à ses vignes de s’épanouir dans un milieu préservé.
Ses vins sont conçus pour nous relater le message de leurs terroirs originels avec la plus grande sincérité : les structures minérales de ses différentes cuvées sont vraiment splendides avec des présences salines intenses qui soutiennent des finales toujours bien sapides. Chaque gorgée fait saliver en appelant immanquablement la suivante…MIAM !
Peu à peu la gamme traditionnelle du domaine s’enrichit de quelques nouvelles cuvées comme l’étonnant « Granit » apparu cette année et « Tout Naturellement… » dont j’ai déjà goûté trois millésimes (12, 13 et 14 en cours d’élevage) et que j’ai trouvé de plus en plus abouti dans cette pureté d’expression que recherche Florian…coup de cœur !

Dsc 2171


J’ai également beaucoup apprécié les cuvées prestige du domaine…des vins qui révèlent la beauté des cépages alsacien avec beaucoup de finesse et pour un prix d’une douceur angélique.
En ardent défenseur de son Grand Cru, Florian ne ménage pas ses efforts pour tirer le meilleur parti du terroir granitique du Frankstein…des « must » sur cette appellation !

Dsc 2163
Le dessin de Mathilde nous permet de repérer les parcelles du domaine (le flash masque le lieu-dit Pflanzer…désolé !)

Mille mercis à Florian pour son accueil.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau